Hééééé y’a ENCORE rugby aujourd’hui !

Heureusement que j’ai des copines qui sont VRAIMENT fans de rugby (pas comme moi qui me trouve juste des prétextes pour reluquer les garçons pendant 80 minutes), et qui me rappellent les choses importantes.

Cette après midi à 17 heures, France – Irelande les enfants !

Vous pourrez me retrouver dans un bar rue Princesse (je fais pas de pub, vous voyez sans doute duquel je cause), à boire de la VRAIE bière (une rousse pour moi), avec la belle Tatiana (qui elle est brune, de cheveux j’entends), et plein d’autres beaux gars gros bourrins du sud ouest venus voir le match dans une ambiance détendue et amicale éthylique et avinée. Ouééééé (on lève les bras bien haut et on fait des moulinets avec).

Par contre, je pense que le live blogging va être compromis. Toutefois, les commentaires sont ouverts, je pourrais avoir vos impressions en rentrant, plus tard, le soir au petit matin …

C’est le WE …

Et pas n’importe lequel !

L’Héritier est en pension chez ses grands-parents pour la toute première fois, et nous on se casse à la capitale en WE ….

Qu’est ce qui va triompher ?

a. La fatigue

b. La grosse envie de faire la fête

c. Le manque de l’enfant

Des réponses lundi si vous le voulez bien ….

Pourquoi je n’ai plus rien à lire dans le train ….

Je crois que ça se passe de commentaires :

(Photo prise au Blackberry, c’est vraiment tout moche.)

Non mais franchement, si tous mes fouilles-merdes people favorites font leur couv’ sur le Nabot, comment je me sous-culture dans les trajets en TGV moi ? Comme je ne voulais pas m’acheter Femme Actuelle (d’accord, devenir mère ça te met un coup de vieux, mais faut pas pousser Sasa dans les pelotes de laine), du coup j’ai fait l’acquisition de L’élégance du hérisson de Muriel Barbéry, Prix des Libraires 2007, qui apparamment a ravi tout le monde. J’ai lu 50 pages (avant de m’endormir comme une grosse bouse la bouche ouverte), j’ai trouvé que l’écriture manquait un peu de fluidité, mais c’est pas mal.

Dans un prochain post, je vous raconterai comment j’ai fait l’amour avec Eddie Mitchell. Un truc incroyable.

Pas mieux !

Et puis de toutes façons ça m’énerve, cette obligation de toujours savoir se montrer stratégique en amour. Pourquoi on ne pourrait pas rester soi-meme, tranquillement, et se faire accepter et aimer tel qu’on est ?

Nicolas Fargues – Beau rôle

Too drunk to fuck*

Merci à Miss QS ! Ha la la, la République bling bling passe aux chanteuses à guitarre et à textes, on a pas fini de rire (jaune).

Intermède Carla bourrée

Add to My Profile | More Videos

* Le titre est une référence à un titre de l’album collectif Nouvelle Vague, interprété par Camille sur le dit-album. Rien à voir avec mon état vendredi soir après quelques verres de Cerdon et coupettes de champ’. Rien du tout.

Nouvelle Vague Too Drunk To Fuck

Add to My Profile | More Videos

Héééé y’a du rugby aujourd’hui !

J’ai failli zapper ça, Ecosse – France ! Le retour du tournoi des 6 nations …

Paraît-il que y’a 4 petits nouveaux, et Chabalinounet n’a pas été selectionné. Je vais regarder ça de plus près (les 4 entrants).

16 h 06 : ça commence pas très bien pour les français ….

16 h 13 : aaaah un essai français. Clerc. Elissalde. Comme je suis contente de les retrouver ! Roooh l’écossais a mis un méchant coup de boule à un français. Tsss tss.

16 h 26 : encore un essai français, huuuu. Il m’a l’air joli garçon le nouvel entraîneur des bleus … Marc Lievremont. Ca nous change de ce blaireau de Laporte.

17 h 22 : essaaaaai. Encore Clerc !

17 h 51 : rien à voir avec ce qui précède, le match est fini. Je viens de zapper sur Public-Sénat (des fois, je me demande qui regarde cette chaîne, à part moi …), il y a la diffusion d’un meeting de mon Maire, Gérard Collomb. Les couleurs de sa campagne électorale ce sont blanc et fuschia. Dans la salle, la caméra fait de larges plans sur l’auditoire, tous les présents ont une écharpe fuschia autour du cou. L’effet est … comment dire … très gay friendly … Sinon, le Gégé, comme tribun, il est aussi sexy qu’une pince à escargots.

18 h 10 : ouiii c’est Lièvremont effectivement, je me disais bien que ça me rappelait quelque chose … ‘tain la honte sur moi Dodinette. Sinon Isidora, je vais t’apprendre que j’ai ENCORE de la Buckler dans le frigo ! ben vi, j’allaite encore le blob. Enfin, de moins en moins. Rapport au fait que vendredi soir j’ai tout de même enquillé une bonne demi douzaine de coupettes d’un très bon Cerdon, puis deux ou trois de champagne. Et je te le confirme, c’est bien meilleur que la satanée Buckler.

Alors les petits nouveaux du XV de France. En fait l’Equipe en indiquait 6, pas 4. Pas de belles photos à se mettre sous le sein la dent. Faudra attendre le prochain calendrier ….

Lionel Faure. Gros nounours. Sans potentiel particulier pour la baignoire.

Julien Brugnault. Jeune, jeune, jeune. Mais bon potentiel.

Julien Malzieu. A mis un essai. Pas mal, beau brun.

François Trinh-Duc. Pas mal du tout.

Arnaud Mela. Un peu trop massif.

Morgan Parra. Jeune, très jeune.

Allez, rien ne vaut un petit coup de Vincent Clerc, pour la route (et je suis certaine que lui, c’est pas de la Buckler qu’il a entre les jambes … j’me comprends !)

Dans la peau d’une vieille peau

Y’a des jours comme ça où tu te prends des méchants coups de vieux. Entre les 30 ans qui se profilent dans moins de deux mois, et le fait d’être passé du statut glam’ de « executive woman dans la fleur de sa jeunesse » à celui beaucoup moins glam’ de « femme active avec enfant en bas âge qui court de 6 h à 22 h pour essayer de tout assumer », je sens que je vais de plus en plus souvent vivre cette douloureuse expérience.

Là j’étais entre midi et deux aux Galeries Lafayette pour renouveller ma trousse à maquillage. Parce que paraît-il que les produits de maquillage, ça se garde maxi un an. Roooh, vous m’en direz tant. Sachant que je mettais encore il y a peu du gloss que je m’étais acheté lors d’un voyage au Québec … en 2005 … (oué, je devrais lire plus de blogs de fille finalement). J’avais donc décidé de faire un tir groupé chez MAC, dont le stand m’avait l’air fort avenant, histoire d’avoir du bon matos pour le ravalement de facade quotidien. Pauvre de moi.

Déjà, la vendeuse-maquilleuse (elle-même très maquillée) s’est fait fort de me faire une petite démonstration de la qualité de ses produits, sur moi. Elle m’a bien humiliée la garce. Parce que quand je suis rentrée au bureau, plusieurs personnes m’ont fait remarqué que j’avais un beau teint. Forcément. Ca lui pris presque 1/4 d’heure. La base fixante (parce que peeeersonne ne met du fond de teint directement sur sa crème de jour, c’est connu). Le fond de teint, appliqué au pinceau (c’est mieux que les doigts pour l’homogenéité, et plus hygiènique). L’anti cernes, en stick (parce que tout de même, j’ai des cernes, qu’elle me dit, sans blague). Le blush, enfin. « Ah oui ça prend un peu plus de temps le matin, mais le résultat n’a rien à voir ». Ben oui ma grande, je veux bien te croire, mais moi le matin je dois déjà gérer l’Héritier, lui donner le sein, le laver, l’habiller, puis me laver, m’habiller, essayer de déjeuner aussi. Donc passer 20 minutes à me tartiner la face, c’est exclu.

Mais je ne voulais pas perdre la face justement. Surtout qu’ont débarqué sur le stand deux minettes (14 ans maxi), qui me regardaient d’un air mi dédaigneux (qu’est ce qu’elle fout là la vioque) mi envieux (t’ain, elle doit avoir la thune, elle, pour se payer tous ces eye-liners à 22 euros pièce). Ce qu’elles ignoraient, les pintades, c’est que j’étais là pour dépenser un chèque cadeau qu’on m’avait offert pour l’Héritier. Je sais c’est mal. Mais c’est aussi important que mon fils trouve sa maman belle nan ? Toutes les deux portaient des tenues de tecktonikeuses (jean slim, veste à capuche, baskets de toutes les couleurs), et de vilaines bagues en métal sur leurs dents (bien fait tiens). L’une d’elles avait un tic étrange, dès qu’elle croisait son reflet dans un miroir, elle exécutait de manière saccadée des mouvements de danse, au dessus de sa tête. Je vous jure, on aurait cru qu’elle était atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. La jeunesse de ce pays est malade !

Conclusion : je suis repartie avec ma cargaison de fond de teint, eye liner, gloss et crayons, persuadée de n’être plus qu’une vieille peau, prêtre à passer les castings pour la campagne de MAC ci-dessous illustrée …. Histoire de narguer les teckno-pouffes avec mon pouvoir d’achat de cadre sup’ arrogante. J’ai juste résisté à l’acquisition d’une crème base pour mettre sous le fard à paupière. Faut pas déconner, ça prend déjà trois plombes de se maquiller les yeux, si en plus faut mettre une crème DIFFERENTE sous le fard, on s’en sort plus là mes chéries.

Lundi, nous ferons un bilan de mon état de déliquescence en matière d’activités noctures, rapport au fait que j’ai ce soir une soirée de fiiiiilles, l’Héritier est entre les mains de l’Epoux, la nuit est à moi, on va voir ce que j’arrive à en faire. Déjà, je compte assez peu sur mes capacités ondulatoires, rapport au fait que je me suis gamellée hier soir dans les escaliers menant au métro (un grand moment de solitude), je suis pleine d’echymoses, et fourbue comme si j’avais couru un marathon. Quand je vous dis que je vieillis …

Mauvais esprit.

J’ai entendu à la radio que demain c’était la Journée Mondiale des Zones Humides ….

Ca m’a bien fait glousser pendant 10 minutes. On pourrait peut être faire appel au directeur général des services de l’entente interdépartementale de démoustication atlantique, il doit bien connaître le sujet.

Samedi 2 février, mesdames, exigez que vos zones humides soient honorées comme il se doit !

A cet égard, tant qu’on y est de bon matin, histoire d’épuiser le thème, je ne vous recommande pas le produit suivant : Saugella, gel antiseptique que m’a recommandé ma pharmacienne pour l’hygiène intime. Oui c’est bien, c’est bio, ça nettoie super. Elle est très bio ma pharmacienne (c’est elle qui vend de l’ananas mange-graisse à mon ancien prof de philosophie politique). Mais bordel, ça sent GRAVE la sauge et le thym !! Parfois, j’ai comme l’impression que le corps médical et para-médical se liguent pour me tenir écartée des joies du sexe hors procréation …. Sérieux, sentir la sauge et le thym, c’est bon pour un poulet au four ça !