Pensées impures (pour mes p’tits chimistes)

En ce moment, j’ai comme clients des établissements publics et privés d’enseignement supérieur et de recherche. En bref, des écoles d’ingénieurs, vétos, archis, ponts et chaussées, mines et travaux publics, etc. Mes interlocuteurs directs sont les responsables de ces établissements. Ce sont des professionnels aguerris et consciencieux, et souvent de très grande valeur et compétence intellectuelle. Tout se passe pour le mieux d’un strict point de vue pro. Mais il y a un hic.

Leurs bureaux et salles de réunions sont au coeur de leurs écoles. Ecoles qui sont elles-mêmes REMPLIES d’étudiants dans la fleur de l’âge, entre 18 et 25 ans, très souvent de sexe masculin. Me lâcher là-dedans, c’est … comment dire …. limite criminel. Un peu comme si d’un coup, on parachutait Lindsay Lohan ou Amy Winehouse, en pleine cure de rehab’, dans une soirée open bar. C’est juste TROP.

Pas assez d’yeux pour reluquer tous ces beaux (et jeunes, si jeunes) garçons. J’essaie de bien regarder le bout de mes chaussures quand j’emprunte les longs couloirs des bâtiments, mais c’est inévitable, il en sort de partout. Le pire, ce sont les p’tits chimistes, comme je les appelle en mon fort intérieur (manquerait plus que je me fasse capter par mes clients). Ceux qui se balladent dans leur blouse de travail blanche, la démarche rêveuse, l’oeil dans le vague et la mèche en l’air (une réaction chimique mal maîtrisée peut être ?). Je crois que le plus attendrissant, c’est qu’ils sont complètement innocents de tout rapport de séduction (ou alors ils font vraiment bien semblant). Et c’est ça qui me ravit (qui a dit que les filles étaient complètement retorses ?). Alors que l’on est souvent envahi(e)s dans nos relations hommes / femmes par des messages plus ou moins subliminaux à caractère sexuel, c’est vraiment rafraîchissant de frayer parmi ces garçons sans malice. Et qui s’émerveillent pour un rien (des talons et un coup de gloss, c’est du jamais vu pour eux, et j’exagère à peine).

C’est là que je me reproche amèrement de ne pas avoir fait d’études scientifiques. Parce que maintenant, je sais où ils se cachaient, les gars, pendant ma scolarité post bac ! Certes, avec 5 de moyenne en maths en seconde, ça paraissait tout de même très compromis. Mais bon sang de bonsoir, au moins, pendant ces cinq longues années d’études, j’aurais croisé autre chose des bataillons de pouffinas dans les couloirs des facs et les soirées arrosées au kir amande à la bière pas chère.

Aujourd’hui mille regrets et tant de concupiscence 🙂

Pourquoi il faut voter Collomb aux municipales …

En dehors du fait qu’il soit socialiste (comment ça c’est pas une raison suffisante ?),

En dehors des Velo’v (qu’à entendre les Parisiens, jamais de la vie ça fait 3 ans qu’on les a, les lyonnais, alors que si),

En dehors des aménagements des quais de Rhône et de Saône,

En dehors du projet Confluent,

Surtout, à cause de lui, là ….

A Paris, vous avez De Panafieu, et c’est déjà pas triste, alors à Lyon, autant dire que les mêmes causes produisent les mêmes effets : face à un maire en place qui défend un bilan globalement positif (comme disait feu Georges M.), la droite présente une grosse burne Dominique Perben qui s’y connaît autant en gestion locale que moi en acnée du nourisson (mais moi j’apprends, au moins). Et hop, un bon effet repoussoir ! Ce qui ne doit pas nous empêcher d’aller voter dimanche, bien entendu ….

Toutefois pour nos amis parisiens, dans le cas où vous vous poseriez encore la question, voici une belle vidéo, postée par XIII, et réalisée par Yann Barthès, du Petit Journal de Canal + (oui je sais, le Yann il mériterait bien une baignoire, mais je n’ai pas trouvé de photo appropriée pour le moment).

Le potentiel érotique de la moustache seventies

Il paraît que le nouveau magazine pour eux les hommes (GQ) conseillait le retour à la moustache pour ces messieurs. Pari risqué s’il en est. Ca me rassure de voir qu’il n’y a pas que les magazines féminins pour donner des conseils fashion improbables. La moustache, ça peut vite faire acteur de seconde zone pour films érotiques autrichiens des années 70. C’est d’ailleurs exactement le créneau de Justiiiiiiiiiin Timberlake dans le dernier film de Mike Meyers, Love Guru (sortie en juin aux States).

Pour autant, en toute objectivité, Justin, même avec la moustache, il est tout à fait charmant. TOUT A FAIT. (On est d’accord, on se demande TOUTES s’il a mis une chaussette dans son slip de bain. Ou pas.)

Ca faisait longtemps …

… que tout Lyon n’avait pas vu ma culotte.

C’est désormais chose faite, grâce à la mise en oeuvre de ma résolution n°3.459 post grossesse, à savoir, reprendre le vélo le matin pour aller au boulot, et la bonne idée qui va avec, porter une robe portefeuille.

(Photo non contractuelle, mais l’espoir fait vivre ….).

M’en fous, suis passée devant la caserne de pompiers Saint Louis (allumeuse, en plus d’être exhib’ …). I Lov’ Velo’v.

(Pour info, y’aurait même des concours – safari photo sur les filles en jupe sur des Velo’v. Heureusement, je roule bien trop vite pour pouvoir me faire attraper.)

L’amour vrai attend …

Oui, mais il attend quoi !?

J’avais vu il y a quelques jours des images des membres de cette association au Zapping de Canal Plus (extraits de l’Emission Envoyé Spécial), et j’avais eu un gros doute. Je croyais à un gag. Mais si, ça existe bien. Un site français (pâle copie du site US), prônant la virginité jusqu’au mariage.

(Ci-dessus, imprime et découpe ta carte de gentil membre.)

Alors j’anticipe, parce que je reçois encore des commentaires à moitié excités et autres mails haineux suite à une note (et encore, à vocation humoristique) que j’avais faite sur nos amis les scouts. Je me gausse SI JE VEUX de ce type de croyances. Parce que je peux comprendre, et je respecte qu’intimement, on veuille atteindre cet objectif, même si à titre personnel, je peux donner 20 bonnes raisons pour lesquelles il faut absolument ne pas être vierge en arrivant au mariage (et je sais de quoi je parle). Par contre, qu’on se mobilise collectivement pour atteindre cet objectif, ça me paraît complètement … saugrenu.

Ensuite, si on va au-delà des apparences, et des premiers réflexes de pouffage devant les arguments du site, hé bien ça fait franchement peur. J’ai notamment lu le pseudo-démontage des « 7 mensonges » (une fine analogie avec les 7 pêchés capitaux je présume). C’est édifiant.

Le plus hypocrite étant le 7ème (SI TU AS EU DES RELATIONS SEXUELLES, C’EST TROP TARD), grâce auquel en fait tu peux avoir baisé à couilles rabattues pendant des années (j’aime beaucoup cette expression, ça faisait un moment que je voulais la recaser, voici chose faite), et tout de même rentrer dans le dogme, comme un bon petit soldat. Car « Dieu pardonne quand tu te repens sincèrement et si tu abandonnes cet ancien style de vie » (celui où tu forniquais gaiement). Et donc c’est magique, « Tu peux recommencer avec Dieu une nouvelle virginité, aujourd’hui même. »

Et la reconstruction de l’hymen, c’est remboursé par la paroisse aussi ?

L’Héritier est encore un peu petit pour que je me soucie de l’éducation sexuelle que je vais lui donner avec son père (et compte tenu des débats houleux que j’ai eu avec l’Epoux sur la circoncision, je sens qu’on a pas fini de se mettre sur la tronche de débattre). Pour autant, quand je me trouve confrontée à des points de vue religieux de telle nature, je me félicite d’avoir reçu une éducation laïque et républicaine. C’est déjà suffisamment compliqué de naître et grandir dans ce monde, si en plus il faut composer avec des préceptes religieux d’un autre temps ….

(Que ce soit entendu entre nous, pour ceux qui arriveraient ici par requête google, ce blog est MON lieu d’expression à moi que j’ai, et tout commentaire haineux sera supprimé sans sommation.)

Le VDM du jour

Je m’en lasse pas ….

Aujourd’hui, j’amusais à faire courir mon chat après une ficelle. Devant répondre à un sms, je m’assied et pose la ficelle sur mon entrejambe. Le chat, qui n’a pas compris que je faisais une pause, se jette dessus toutes griffes dehors. VDM

Toujours sur VDM.