Touche pas à mon zguègue

Lorsque tu choisis en toute conscience inconscience de fabriquer un enfant, il existe des questions existentielles que tu n’abordes pas avec ta douce moitié parce qu’elles t’échappent complètement, ou qu’elles te paraissent réglées par le bon sens. En bonne névrosée, je croyais toutefois avoir posé et anticipé pas mal de ces grands principes éducatifs : il ne serai pas enfant unique, il serai éduqué dans le système scolaire public, il serai poli et obéissant …. Bref dans les grandes lignes, je ne me faisais pas de souci à priori sur la manière dont nous allons l’éduquer l’Héritier. D’abord parce que je connais l’Epoux depuis 11 ans, et que je sais exactement quels sont ses principes de vie et ses valeurs, que je les partage ou les accepte. Ensuite parce que je sais que nous ferons tous deux de notre mieux. Et last but not least, j’ai bien conscience que quoi nous fassions, l’Héritier aura forcément des choses à nous reprocher, c’est intrinsèque à la relation parent / enfant.

Pourtant, il est une question que nous n’avions jamais abordé avec l’Epoux, et qui nous a plongé dans des débats houleux (et c’est un euphémysme) : la circoncision. Incroyable le cataclysme conjugal et parental que ça a déclenché cette histoire dans notre jeune parcours de parents (j’en avais vaguement causé, ).

Pour ma part, je suis issue d’une mère algérienne, de confession musulmane, et d’un père breton, agnostique, mais qui a accepté que mon frère soit circoncis. Je m’en souviens très bien, c’était un été lors de vacances chez ma grand-mère à Alger, j’avais 8 ans, Mehdi en avait donc environ 3. Il a été emmené à l’hôpital pour l’intervention, pendant une matinée, et puis ramené à la maison, sans plus de cérémonie. Il se souvient pour sa part d’avoir eu mal pendant quelques jours. Moi je me souviens surtout qu’il avait eu gras de kadals ce petit salopiot pour l’occase.

Ca n’a jamais fait débat chez nous, les garçons sont circoncis, pour des raisons traditionnelles et d’hygiène. Connaissant le rejet massif de mon père à l’égard du fait religieux, de la foi et de ses différentes dérives, je n’ai jamais pu penser que la circoncision puisse être motivée uniquement dans ma famille par celle-ci. Surtout que nous n’avons pas reçu d’éducation religieuse. Notre mère vit sa foi de manière personnelle, suit les rites et préceptes de l’islam, sans nous en imposer les conséquences. Par exemple, en période de jêune pendant le ramadan, quand nous étions petits, elle nous faisait à manger (pour ceux qui l’ignorent, il est théoriquement interdit de toucher les aliments et de les cuisiner pendant la journée).

Pour moi, il était donc évident que si un jour j’avais un enfant, et que c’était un garçon, il serait circoncis. Tu parles Charles.

Je ne me souviens plus comment, au cours d’une conversation pendant ma grossesse, le sujet est arrivé sur le tapis, mais autant vous dire que j’aurais parlé de lui arracher les ongles un à un avec une pince à épiler qu’il n’aurait pas réagi différemment, mon cher mari. Lui que je connais par coeur, et que j’admire, pour ses capacités intellectuelles, sa finesse d’analyse, ses capacités de compréhension, ben dès qu’on aborde le thème de la circoncision, il se transforme en passionaria hystérique et bornée (je sais, il va apprécier). Toute discussion devient proprement impossible, et très vite, rentrent dans le champ lexical des mots très durs (barbarie, torture inutile, tradition rétrograde … ) et des comparaisons (mutilation, excision) que je trouve intolérables. Ca me fait un peu de peine, parce que c’est typiquement le genre de polémiques dont on sort rarement avec une image grandie de l’autre. Et je ne parle même pas du fait que j’ai du coup complètement renoncé à une tradition familiale à laquelle je suis attachée.

Je n’arrive pas à comprendre comment on peut porter un jugement aussi sévère et peu nuancé sur cette pratique. Pourquoi on fait l’amalgame aussi souvent avec la question religieuse, alors même que la circoncision est pratiquée dans certains pays (notamment les Etats-Unis) à titre préventif, et comme politique d’hygiène. Je comprends que ça puisse hérisser les poils des gars qui ne l’ont pas fait, au nom de « touche pas à mon zguègue« . Mais par contre, ce qui me choque profondément, c’est le parallélisme vis-à-vis de l’excision. Non mais sans blague. La circoncision prive l’homme d’un petit bout de peau, qui ne l’empêchera en aucune manière de bien vivre sa sexualité. L’excision est un acte barbare, de soumission de la femme à par l’homme, qui en la mutilant la prive définitivement de l’accès au plaisir charnel. Ca fait une petite différence non ? Je suis entrée dans le féminisme en lisant Benoite Groult, et Ainsi soit-elle, dont un des thèmes de défense de la femme est justement l’excision. Je trouve ça inadmissible que l’on puisse mettre les deux choses au même niveau, et face à la mauvaise foi et au dogmatisme de ceux qui viennent te faire des leçons de civilisation (et je ne parle pas de l’Epoux en l’état), les bras m’en tombent. Il suffit de voir ces témoignages (relayé via SLG).

(PS 1 : Rappel pour ceux qui arriveraient ici par requête google, ce blog est MON lieu d’expression à moi que j’ai, et tout commentaire haineux sera supprimé sans sommation.)

(PS 2 : Ne me demandez pas pourquoi toute la colonne de droite est en bas, je n’en sais RIEN, mais ça me rend dingue !)

30 réponses sur “Touche pas à mon zguègue”

  1. Bon, décidément je suis bien souvent d’accord avec toi…J’ai été circoncis à l’age de 10 ans. Ma mère a voulu me laisser le choix. Pourtant, on n’est pas pratiquants ou quoi que ce soit. Bref, je m’en porte très bien et suis content du résultat visuel…

    Et puis excision et circonscision, ca n’a rien à voir du tout.

  2. avez-vous parlé de l’âge auquel devrait être pratiquée la circoncision ? parce que je crois que dans la religion juive c’est tout bébé, alors que dans l’islam c’est vers 7-8 ans comme pour ton frère (je peux me tromper). c’est peut-être ça qui lui fait peur aussi ? le fait de le lui faire alors qu’il en aura parfaitement conscience ?
    (et effectivement, c’est pour lui clairement la peur que son fils ne sera pas *comme lui*)

    je connais bien cette impression de sol qui se dérobe sous tes pieds quand au détour d’une banale conversation, ta moitié se transforme soudain en idéologue rétrograde à oeillères. c’est l’horreur absolue, la personne qui habituellement t’en met plein la vue de son esprit critique, de son jugement fin, de son bon sens à toute épreuve, devient tout à coup pire que la dernière des matantes qui voyage par télé interposée et vote ADQ. (pardon, FN)

    ne va surtout pas proposer à mon chéri d’aller passer des vacances en Croatie ou en Slovénie – même l’argument de la monnaie locale ne marche pas. alors lui faire accepter ceux du bord de mer, des lieux d’histoire, de culture, le patrimoine… non : cette région est…
    "maudite".

    véridique.

  3. Je suis plutôt de l’avis de l’Epoux. J’irais pas jusqu’à comparer à l’excision. Mais pour moi, ce p’tit bout de peau est là, il y reste (sauf phymosis, raison médicale).

    Les motivations concernant l’hygiène je ne les trouve pas réalistes. Y’a d’autres endroits qu’on garde clos, chauds et humides chez nous nan ? 😛

    Ici c’est l’arrière grand-père d’Arthur qui a suggéré ça. Pas pour une question religieuse (il est chrétien) mais parce qu’il a entendu que ça "protégeait" du SIDA… J’espère bien qu’Arthur trouvera autre chose pour s’en protéger, ça ne fait que réduire les risques.

    La question ne se pose pas entre le papa et moi donc le arrière-papy peut dire ce qu’il veut ! 😉

  4. je ne suis pas exactement d’accord sur le fait que ça ne change rien à la sexualité, puisque le gland est toujours à l’air libre donc finalement moins facilement excitable que celui qu’on découvre seulement pour cette occasion là.
    après tout est question de choix, et je suis plutot d’avis de La lène pour l’hygiène.

  5. moi je me souviens encore le jour où ma mère m’a emmenée chez un bijoutier pour me percer les oreilles (vers 7 ans). On ne peut pas dire que ce soit spécialement douloureux (c’est après, avec la cicatrisation, que c’est devenu galère), et mes deux lobes ont bien survécu au truc. J’en ai porté même pas un an (ordre de la mère, faut pas que les trous se rebouchent!!), mais devant ma mauvaise volonté, elle a laissé tomber. Je n’en ai plus jamais portées (rebelle rebelle!! lol) Maintenant, ça me saoule de voir, et sentir sous les doigts ces "cicatrices". Mais voilà, j’étais une petite fille et une petite fille, ça porte des boucles d’oreilles. Ca m’énerve de penser que quelqu’un ait pu décider à ma place de ce qu’on a le droit de faire à mon corps. Je me suis jurée de ne jamais faire subir ce genre de choses à un enfant (sauf raison médicale). Il fera ses propres choix plus tard…
    Ce qui est marrant, c’est que, peut-etre je porterais des boucles d’oreilles maintenant si Mother n’avait pas fait faire ça. Mais je me suis interdit d’en porter en souvenir de cet épisode…

    voili voilou mon anecdote… (Dites Dr Freud, c’est grave?!!)
    😉

    PS: J’en suis restée sur le Q en lisant ton post, car en le commençant, je pensais que tu allais dire que c’était ton mari qui demandait la circoncision et que ah non vraiment comment peut-on être aussi réac’!!! (un an et demi de lecture ne suffisent pas pour te connaître, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour mes lectures à venir de laloute!!!)

  6. Je soutiens ton mari : imposer (oui, imposer, quand il sera grand il fera ce qu’il veut tout seul) une mutilation (oui, une mutilation, elle change la vie sexuelle, du circoncis et de son/sa partentaire) à un enfant qui n’a pas le choix me semble cruel. Ce qui est le pire de tout : cet acte est irréversible. Dans la vie, pour moi, pour les autres, j’aime à croire que nous avons encore des choix à faire.

    Tu as ouvert le débat, hein 🙂

    Bises

  7. Pour avoir goûté des deux, je maintiens que le zizi circoncis est plus appétissant.
    Que l’Epoux pense à sa future belle-fille, merde !

  8. Comparer l’excision et la circoncision n’a absolument pas de sens, d’ailleurs je ne me suis pas privée de le dire sur SLG.
    En dehors de ça, je suis plutôt de l’avis de l’Epoux, à quoi bon "mutiler" un corps gratuitement ? L’arguement de l’hygiène me semble assez fallacieux. Quant à l’esthétique, bof… De toutes façons, quand une fille regarde une queue, en général le prépuce s’est déjà un peu fait la malle 🙂 Et la sensibilité prend le pas sur l’esthétisme !

  9. Je me souviens des cris et des pleurs de Pierre mon frère quand on essayait de le décaloter quand il était petit… et depuis longtemps je me dis que si j’ai un fils je le ferais circoncire pour éviter ce genre de désagréments! mais j’avoue que mon mari et moi on a jamais evoqué le sujet! allez je lance le sujet du dimanche… 🙂
    (ps: il vient de répondre "ça va pas! on touche pas à la quequette de mon fils"… *mdr*)

  10. little daewoo > Avant on forçait le décalotage maintenant on laisse en général les petits garçons faire.

  11. Va t-on se faire retirer les paupières par hygiène? La nature a collé un prépuce, il doit bien y avoir une raison!!

  12. C’est drôle mais moi aussi quand j’ai commencé à lire ton billet j’ai cru vraiment que ce serait l’epoux qui serait pour la circoncision et pas toi, va savoir pourquoi…finalement j’ai appris quelque chose, je pensais que c’était uniquement dans la religion juive que l’on circoncisait les gars..
    moi perso je suis de l’avis de l’époux, je suis totalement opposée à toutes formes de mutilation sans le consentement de la personne..je suis ouverte à toutes les religions mais les mutilations gratuites non !

  13. Ok avec toi pour dire que l’excision et la circoncision n’ont rien à voir en terme de violence, et de finalité .. Mais attention tout de même à deux choses quand tu dis que cela n’enlève rien à l’homme en terme de plaisir.. Tu t’égares sans doute vers des travers souvent reprochés aux hommes même..

    Le plaisir masculin ne se limite pas à l’éjaculation bien grasse et brutale.. Le gland est une zone ultra sensible qui procure un plaisir non négligeable et cette zone est d’autant plus sensible qu’elle est préservée par le prépuce qui lui permet de conserver sa douceur et sa délicatesse.. Les circoncis te le diront quasi tous.. leur gland est quasi insensible de par le simple fait que les années l’ont rendu plsu "dur" suite aux frottements.. .. donc personnellement je suis heureux de ne pas avoir été circoncis rien que pour cela !!

    Deuxième chose… la circoncision est quoiqu’on en dise une ablation, une opération douloureuse .. et qu’un adulte prend à la place d’un enfant.. d’un futur adulte.. et sur laquelle il ne pourra jamais revenir !
    Tout comme je ne souhaite pas baptiser mes enfants. De un car je suis athée et de deux car je souhaite que la démarche religieuse soit faite par lui le jour où il le souhaitera s’il le souhaite.. De même, la circoncision, pour moi, est un acte qui doit être librement choisi le moment venu.. Et cela est d’autant plus vrai qu’il n’y a aucune contrainte hygiénique dans nos régions… Toute autre chose serait si j’habitais en plein désert !
    Aussi, une circoncision en France (ou en Wallonie) est un acte posé qui a une connotation religieuse (et traditionnelle) qui prive l’enfant (le futur adulte) de son libre arbitre ..

    Voilà mon avis qui n’engage que moi..

    Mais parles en avec ton homme.. et demande lui si son gland n’est pas doux et sensible.. et si tu n’as jamais preté attention à cette zone par des caresses particulières.. je t’engage à le faire au plus vite.. tu pourras obtenir ce que tu voudras de lui par la suite…

  14. 100% contre la circoncision pratiquée sur les enfants, tout comme le perçage des oreilles, du nombril, de la langue, le tatouage, etc. L’Héritier pourra bien faire ce qu’il voudra quand il sera en âge de le décider, mais pourquoi l’obliger sans lui demander son avis ?

    Je confirme pour ma part que je suis très content de mon prépuce, et que mon gland n’en est que plus sensible et plus excitable. Quand à l’hygiène, il suffit de lui apprendre les bons gestes (son papa s’en chargera), comme on le fait pour les aisselles, les fesses ou entre les orteils. Je me lave tous les jours à cet endroit et je n’ai jamais eu aucun réclamation 😉

    Laissez vivre les prépuces !

  15. Pour moi c’est simple, la circoncision sans obligation médicale est une mutilation, de même que le perçage des oreilles (le tatouage,…)

  16. C’est bon de se sentir soutenue sur son propre blog hein, merci les gens 😀

    Voilà qui va bien m’aider dans les négociations avec l’Epoux en tous cas …

    Mis en minorité on dit à l’Assemblée !

  17. Je trouve exacte ta distinction entre circoncision et excision.
    Je ne pense pas que la circoncision soit une mutilation.
    Par contre je ne pense pas non plus que l’avantage médical de la circoncision ai été prouvé.
    Je te renvoie à cet article qui me semble fort intéressant :
    martinwinckler.com/articl…

  18. J’ai deux filles et il est hautement improbable que nous ayons un troisième enfant. J’ai donc échappé à ce dilemme (ma femme est « catholique » mais n’y aurait pas été hostile). Je dirais tout de même que, s’il est évident que la circoncision n’a absolument rien à voir avec l’excision, elle est bien une forme de mutilation bénigne totalement inutile.

    Moi-même, je suis circoncis parce que mes parents, juifs mais athées tous les deux, ne se sont pas non plus posé la question et ont fait ce qui « se faisait » à l’époque – dans le même esprit de conformisme qui amène les gens à continuer de se marier à l’église ou à la synagogue. Pour autant, je vois qu’il y a ici un tas de gens pour dire qu’un type circoncis aurait une vie sexuelle moins épanouissante, mais je vois mal comment ils pourraient avoir le moindre avis raisonnable sur la question sauf à avoir été circoncis après une longue expérience avec prépuce – seul moyen de comparer. Personnellement, j’ai le sentiment que tout va bien mais peut-être suis-je passé à côté de quelque chose d’incroyable toutes ces années et ce sera pour la prochaine fois, tant pis.

    Maintenant, sur les raisons qui poussent à faire circoncire un gosse aujourd’hui, en étant athée ou même simplement agnostique et au nom de la tradition et de la « transmission », je pense qu’il s’agit d’une impasse. La circoncision est une sorte de scarification, de symbole d’appartenance et elle n’est pas une simple pratique folklorique et culturelle au même titre que telle ou telle tradition familiale dont on aimerait que les enfants se souviennent.

    Elle pourrait avantageusement être remplacée par une cérémonie symbolique et l’idée que son enfant soit « comme soi » n’est pas plus valide que celle qui consiste à lui imposer les mêmes études ou le même métier (ça arrive, non ?). De plus, elle est douloureuse, même si chez les juifs on a décidé d’ignorer les cris d’un bébé de huit jours incapable de dire merde et de se sauver. Chez les musulmans, le gosse est parfaitement conscient de ce qui va lui arriver mais il sent bien qu’il n’a absolument pas voix au chapitre et qu’il ne passera pas au travers. J’aimerais pourtant savoir combien d’adultes seraient prêts à en passer par là sans anesthésie, pendant qu’un tas de gens bien intentionnés sont en train de faire la fête.

    A ce stade, et même si ça reste tout théorique, si j’avais un fils, il ne serait pas circoncis.

  19. La circoncision ne peut pas être comparée à l’excision, pour les motifs que tu as précisé. En revanche, elle peut être comparée chez la petite fille à l’ablation des grandes lèvres, sans anésthésie et pour des motifs d’hygiène (elle cachent ce véritable nid à mycoses qu’est l’entrée du vagin). C’est plus propre et ça n’influe par sur la vie sexuelle.

    Voilà. La prochaine fois que vous envisagez une circoncision pour un garçon, imaginez chez la fillette une ablation des grandes lèvres. Sans anesthésie.

  20. Que dire de plus après ces interventions fort intéressantes ?
    Personnellement je suis contre la circoncision parce qu’après en avoir parlé par simple curiosité avec deux hommes qui ont partagé ma vie, j’ai cru comprendre qu’il y aurait effectivement un manque à gagner au niveau sensations (plaisir je ne sais pas, mais sensations définitivement). Pour d’autres raisons aussi je suis contre, mais elles ont déjà été citées.
    Je voulais surtout réagir au sujet des Etats-Unis. Là bas le sujet de la circoncision me semble être autant un effet de mode qu’un effet de panique irréfléchi (homme non circoncis = sale, quelle horreur). Comme example facilement critiquable je sais mais très réaliste je pense, il n’y a qu’à voir comment le sujet est traité dans Sex & The City dont le ton et la légèreté masque bien trop souvent une réalité de nos sociétés.

  21. Beaucoup de commentaires et certainement une vérité au milieu.
    Le sujet est intéressant et se prête à la discussion.
    Pour ma part, pas de circoncision, car j’ai pour principe sans doute stupide mais qui est le mien, de ne rien faire d’irrémédiable, encore moins à mes enfants.
    Pas de perçage, pas de tatouage et pas de coupage.

    Si après, plus tard, ils veulent se tatouer/percer/baptiser/circoncir, etc…
    libre à eux.

  22. Puisque tout est dit dans les commentaires précédents, je rejoins l’avis de certains, notamment Toyslover sur l’hygiène (argument pro-circoncision non recevable) et sur les sensations et je souligne aussi l’intervention pragmatique de Coralie-Marie sur le prépuce qui se fait la malle au moment où il est censé le faire.

    Don moi aussi, je suis pour les Glands protégés avec "Mir Prépuce" (C’est doux, c’est neuf ? oui lavé avec Mir Prépuce)

  23. Circoncision et excision n’ont rien à voir.
    Contre tout ce qui est marque ou signe distinctif, sans retour, pour un enfant.
    Rien à ajouter de plus, hormis merci pour le style et l’humour. Ai parcouru billets sur 15 jours, drôle, touchant, imprévus.
    Merci.
    Arrivé par hasard via le post (actu des blogs de la semaine),
    Reviendrai !

  24. Laisse faire l’évolution. Si le prépuce n’est pas utile, il aura disparu de lui-même dans quelques millions d’années.
    "Touche pas à ma muqueuse" comme dirait Winckler.
    😉

  25. Moi je ne sais ce que je donnerai pour qu’on me rende le prépuce qu’un enfoiré de médecin hygiéniste ma volé dans mon enfance.

  26. Perso ici circoncision obligatoire car médicale (le prépuce servira à reconstruire le sexe mal formé de notre enfant). Ben il a quand même fallu l’avaler, cette nouvelle.

    Perso contre aussi. Indolore, incolore, sans conséquence peut être (et encore…) mais mutilation quand même. A partir du moment ou c’est juste rituel et où il n’y a ni foi ni culture derrière je vois l’intérêt.

  27. Bonjour

    As tu pu faire évoluer ton compagnon ?
    Je suis comme toi d' »origine mixte » et mon époux est aussi monté sur ses grands chevaux quand j’ai parlé de circoncision à la naissance du fiston. Je n’ai pas insisté à l’époque. Je n’aimais d’ailleurs pas trop l’idée d’une plaie qui macérait dans une couche sale.
    Le fiston a grandi, il arrive à l’age de raison (Francoise Dolto conseillait l’age de 6-7 ans pour que l’enfant comprenne bien la symbolique de l’acte).
    J’y tiens, pas pour la religion qui m’a toujours été étrangère, mais pour la coutume et la chaîne familiale. Il ne reste plus qu’à aborder le sujet.

    Et meilleurs voeux

    Fabienne

    Mon mail est fabienne.leroux35(arobase)laposte.net

  28. On ne peut d’un côté se réclamer féministe en luttant (à juste titre) contre les traditions qui oppriment les femmes, et de l’autre justifier une opération chirurgicale irréversible (circoncision) au nom de cette même tradition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.