C’est donc ça l’instinct filial ?

L’Héritier, à l’instar de son auguste génitrice (ouam), est une force de la nature.

Jamais malade. Toujours la truffe humide et le poil soyeux.

Sauf, sauf, sauf. Quand on part en vacances sans lui. La preuve par deux.

Mai 2008. Nous partons à Bali 12 jours. Le lendemain de notre retour, gastro d’enfer.

Décembre 2008. Nous partons pour l’Egypte dans quelques jours. 38° de fièvre vendredi soir. Baisse dans la journée de samedi puis belle remontée jusqu’à 39°. Après 2 heures d’attente aux urgences pédiatriques dimanche matin (juste le temps nécessaire de se chopper deux ou trois microbes dans la salle surchauffée et grouillante de gnômes à la mine enfievrée et au nez qui goutte, au cas où on serait venu pour rien), le verdict tombe : otite sérieuse. 8 jours d’antibio.

Faites des gosses, qu’ils disaient.

4 réponses sur “C’est donc ça l’instinct filial ?”

  1. Pov’ choupinet, il somatise!!! Une seule solution, le tenir totalement à l’écart de tout projet de vacance… Faire les bagages en loucedé, etc…

    Autre solution, lui glisser à l’oreille que s »il continue à faire …, il risque de se retrouver attaché à un arbre au bout de sa laisse au fond de la forêt, avec les loups… Ca coûte cher en psy a posteriori… Mais sur le coup ça fait du bien!!! lol

  2. la grande, pas de soucis particulier. le petit, en revanche, manifeste son mécontentement au moment des retrouvailles et les jours qui suivent : rhinites, gastro…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.