C’est con …

… mais quand France Inter n’émet pas ses programmes habituels, comme c’est le cas ce matin, ça me met d’une humeur de dogue.

Il me manque la voix guillerette de mon Nico Demorand pour me réveiller du bon pied …

A part ça il semblerait aussi qu’il y ai aussi du changement à la tête de France Inter, au bénéfice de Philippe Val, après l’éviction de Jean-Paul Cluzel. Si rappellez vous, Cluzel. Visiblement, notre petit Président ne lit pas mon blog ….

Je n’ai aucune sympathie pour Philippe Val. Je me souviens quand j’étais plus jeune du duo qu’il formait avec Font. Font et Val. Leur collaboration s’était terminée de manière sordide, en 1996. Font a été accusé d’attouchements sur mineure de moins de 15 ans, dans le cadre d’une troupe de théatre qu’il dirigeait. Et condamné pour cela.

A l’époque, j’avais vraiment ressenti un profond dégoût. Tout d’abord parce que je considérais que pour être aussi caustique comme ils l’étaient, il fallait être soi-même exemplaire. Difficile en jouant à touche pipi avec des ados. Mais j’avais aussi été profondément choqué par la manière dont Val s’était à l’époque conduit vis à vis de son comparse. Certes, il doit être difficile d’être un ami dans ce contexte. Cependant, je m’étais fait la réflexion que Val avait été bien prompt à payer un enterrement de première classe à son comparse, histoire de bien préserver sa propre carrière.

Aujourd’hui, alors que Font a payé pour son crime (4 ans de prison), il paraît que Val refuse tout lien avec lui. Pour un éclairage encore différent, voir ici.

Vazy, tire moi par les cheveux, et emmène moi au fond de la grotte …

C’est un peu le cri que j’ai eu envie de pousser en découvrant cette photo, chez Sskizo.

C’est peu dire que je voue une grande admiration que je kiffe grave Jake Gyllenhaal.

Toutefois, les cheveux longs, ça va pas à tout le monde.

En fait, à la réflexion, à part à Rahan, le fils des âges farouches, je vois pas ….

(Par contre, quels pecs mes enfants, quels pecs …. soupirs.)

Putain 9 ans !

Il y a 9 ans jour pour jour, le 2 avril 2000, j’intégrais la feeeurme comme stagiaire.

J’étais jeune, j’étais belle, j’avais à peine 22 ans.

Si on m’avait dit que 9 ans après j’y serais encore …

9 ans.

1 arrêt maladie de 3 jours en 2001.

1 congé maternité en 2007.

3 chefs différents.

Et surtout 120 missions. (Oui, oui, oui, j’ai compté. 120. Soit plus d’une douzaine par an, c’est à peu près ça.)

Un large tour de nos belles régions de France et d’ailleurs ….

Cayenne / Melun / Lyon / Grenoble / Alençon / Macon / Metz / Kourou / Lisieux / Voiron / Brest / Marseille / Nador / Oujda / Nancy / Guéret / Rennes / La Côté St André / Brives / Bruxelles / Saumur / Thionville / Vals / Aubenas / Valence / Limoges / Alger /Tulle / Strasbourg / Lille / Nantes / Ajaccio / Bastia / Dijon / Fort de France / Gran Canaria / Tenerife / Point à Pitre / Besançon / Montbrison / St Galmier / Ermont / Vitry / Nice / Clamart / St Tropez / Chalon sur Saône / Casablanca / Evry / St Michel sur Orge / Versailles / Bourges / Bondy / etc ….

J’en ai bouffé des données (à compiler, à synthétiser, à faire parler, même quand elles ont RIEN à dire),

J’en ai enchaîné des entretiens (des passionnants, des chiantissimes, des polémiques, des creux),

J’en ai pondu des rapports, des brillants et des moins bons, et des que personne n’a lu de toute manière (qui doivent caler des armoires dans bien des collectivités),

J’en ai animé des comités de pilotage, des réunions de travail, des séminaires stratégiques, à brasser parfois du vent, à faire avancer des vrais projets de temps en temps,

J’en ai passé des nuits et des WE à fignoler des trucs et des bidules pour mes ingrats de clients.

J’en ai pris des trains, des avions, des bus et des bagnoles, à silloner la France dans tous les sens.

J’en reviens pas d’être encore là. Et pas seulement parce qu’il y a un PSE en route depuis quelques jours, qui va sans doute mettre sur le carreau près de 300 personnes (sur 5.000) chez nous. Juste parce que je pensais pas tenir comme prestataire de service plus que 2 ou 3 ans.

Parfois j’aimerais passer de l’autre côté du miroir, et moi aussi devenir un client, de ceux qui te serrent le kiki avec des délais qu’ils seraient bien en peine de tenir eux-mêmes (ah ben oui, mais vous croyez qu’on prend un consultant pour quoi ?), de ceux qui pinaillent à n’en plus finir sur la typo et la couleur des rapports, omettant de se pencher sur le contenu des conclusions …

Mais finalement non, je tiens le coup, je peste et je proteste, mais à ce jour, je n’ai trouvé aucun autre poste qui me fasse rêver. Je n’envie le métier de personne (dans ma branche bien évidemment, car je veux bien prendre la place de Lio dans le jury de la NS par exemple), et je sais reconnaître les quelques atouts maîtres de ma profession et des conditions dans laquelle je l’exerce ici. Mobilité et nomadisme, diversité des missions, appel à la curiosité intellectuelle, autonomie de travail, indépendance vis à vis du politique.

Finalement, y’a qu’un truc que j’ai pas encore assez fait au sein de la feurme.

Des gnomes. Un seul en 9 ans. Petite joueuse en fait. Je pense bien qu’ils me doivent au moins un ou deux petites soeurs ou petits frères pour l’Héritier nan ?

Tous les ans c’est pareil …

… j’oublie que les poissons d’avril ça en fait encore rire certains après le collège.

Ajoutant à cela mon côté très premier degré, je passe ma journée à fronçer des sourcils en écoutant la radio, lisant les blogs et la presse (genre Rue 89, j’ai failli appeller mon père, il kiffe les points virgules), en me demandant si c’est du lard ou du cochon. Ou du poisson …

(Genre Eolas annonce qu’il passe de l’autre côté de la barrière, il faut que j’arrive aux commentaires pour me rendre compte que c’est une b-l-a-g-u-e de 1er avril.)

(Moi je vous dédicace cette belle photo d’époque, avec 2 mérous.)