Je me suis d’abord entraînée avec un crayon …

…. pour rouler des pelles.

Je m’en rappelle encore, en 5ème et 4ème, avec ma grande copine Mathilde. On trouvait ça vaguement dégoûtant, trop pour essayer entre nous deux. Du coup on prenait un crayon, et on enroulait notre langue autour, en montrant bien à l’autre, pour voir si c’était bien fait (sachant que l’autre n’avait qu’une idée approximative de la justesse de l’opération, sur le fond).

C’est à ça que j’ai pensé en découvrant la série de Topito sur les slows.

Le mien n’y est pas.

Moi mon slow d’adolescence, c’est Hotel California.

Parce qu’il est magnifique, certes.

Mais surtout parce qu’il dure 7 bonnes minutes, et que c’était LE SLOW à pas rater.

1. Pour éviter de te cogner pendant 7 longues minutes Julien le grand steak (celui qui justement se cantonne généralement à passer les disques pendant la soirée) qui te lorgne depuis 4 mois, mais à qui tu n’as aucune envie de mélanger ta salive, ou repousser les mains vaguement (et maladroitement) baladeuses,

2. Pour justement tenter un rapprochement avec Ian les grands yeux bleus (les prénoms et descriptifs correspondent à mon année de 4ème), celui qui te plait depuis 5 mois, en te disant que c’est le moment ou jamais : 7 minutes tu as à la fois le temps de discuter, de poser ta tête sur son épaule, de te coller à lui, voire de frôler mine de rien son entre jambe, histoire de lui faire comprendre qu’il serait temps qu’il se décide, au cas où il serait intéressé.

(Sans vouloir préjuger de la vie sentimentale de mes contemporains, et bien qu’éloignée du marché de la drague depuis 1996, je pense que globalement la technique de base reste la même, non ?)

13 réponses sur “Je me suis d’abord entraînée avec un crayon …”

  1. Sauf qu’il n’y a plus de slows … en tout cas de par chez moi
    ils font « hein? c’est quoi ça, les slows?? » … limite s’ils croient que c’est un pas de danse genre moon-walk ou un nouveau jeu pour la wii …
    ils ne savent pas ce qu’ils ratent 🙁

    moi, aussi j’aimais bien ce slow là, mais également « I’m still loving youuuuuhuhuuuuu huhuuuuuuuuuuu … » des Scorpions 🙂
    (‘tain!! je tape à peine « i’m st » sur Google et hop direct il trouve direct illico!
    oui, parce que je calais plus le nom du groupe, la honte je sais …)

  2. Moi c’était « mrs Jones…we got a thing, going on » de Billy Paul…mais à la fois c’était dur d’emballer la dessus parce que les paroles, la Voix de Billy…trop trop bon…!!!

  3. @ tous : Je me refuse à croire qu’il n’y ai plus de slows … Comment qu’ils font les jeunes d’aujourd’hui (oui, en fait je sais, ils se montrent leurs quéquettes sur webcam directement, c’est bien navrant).

    @ Alexis : voui voui voui, l’Epoux est mon 1er lecteur. Par contre, s’agissant du marché de la drague, comme a dit un grand philosophe (et ancien collègue de travail à moi), Laurent G., « c’est pas parce qu’on a pris le menu qu’on a pas le droit de regarder la carte ».

  4. “c’est pas parce qu’on a pris le menu qu’on a pas le droit de regarder la carte”…
    moi j’aime assez dire,  » c’est par parce que j’ai un arbre dans mon jardin que je vais pas me balader en forêt »…

  5. Pas mal Christian !

    (ma meilleure forêt étant ma baignoire, la tentation reste toujours quelque peu à distance. C’est pas demain la veille que Chabal sonne à la porte hein ….)

  6. en ce moment, sur les ondes, t’as le dernier Coldplay.
    Il donne plus envie de se pendre que de coller son zgueg (orthographe improvisée) contre sa partenaire.

    Sinon, oui, Hotel California. Qui me rappelle étrangement l’été de mes 15 ans, en colo en Yougo. Le tube de l’époque c’était  » Il est beau le lavabo, il est laid le bidet »…

  7. période surboum coincée entre « Les yeux revolver » et « Stop » de Sam Brown, une sorte d’âge d’or du slow ringardissime (pour qui n’a pas 11 ans)(et encore)

  8. On regarde la carte, on fait un blog et puis paf … divorce !
    Enfin moi c’est l’argument que je l’entend me servir souvent … alors que en fait pas du tout !

    Hein dis !?
    (du coup, ne pas perdre son entrainement avec Monsieur Crayon…).

    Sinon y a aussi ce n’est pas parce qu’on est au régime qu’on pas le droit de lécher la vitrine de la boulangerie…aussi. J’aime bien la métaphore patissière.

  9. Mon meilleur ami de l’époque m’avait convaincu que de placer sa langue dans l’ouverture d’une brique de lait procurait la même sensation. Le crétin!
    Tiens, je vais essayer avec un crayon ce soir et comparer avec la langue de mon mari. Un stabilo, c’est mieux, non?

  10. @ alexis : pas mal la métaphore patissière effectivement. Par contre, pour ce qui est de la corrélation blog / divorce … Tu pousses le bouchon un peu loin Maurice ! (mais pour certains, tous les prétextes sont bons hein)

    @ chondre : Voui un stabilo me paraît effectivement plus proche de la réalité ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.