Mother Fucker, par Florence Foresti

Florence Foresti et moi avons (au moins) deux points communs. Lyonnaises, et devenues « mères » à peu près en même temps (c’est à dire il y a bientôt deux ans.) Mais j’ai bien l’impression qu’elle a bien perdu tous ses kilos de grossesse, elle …

Je lui fais toute confiance pour évoquer avec réalisme (et humour bien entendu) ce statut merdique esclavant complexe. qu’est celui de la mère.

Petit avant goût :

je vous laisse, je vais faire la sieste en même temps que mon fils, ce moment de la journée est béni entre tous (et ne croyez pas qu’on en profite un max pour préparer le deuxième, non non non, on finit juste la nuit qui s’est cruellement interrompue à 7 h 45.

(Le truc rigolo, c’est que le titre de son spectacle, c’est celui dont j’affuble la Reine Mère quand elle me gonfle :D)

6 réponses sur “Mother Fucker, par Florence Foresti”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.