L’alcool ne résoud rien …

…. mais qu’il est bon de s’y dissoudre parfois.

Enfin, bon, tout est relatif, rapport à la BARRE de FER en travers du crâne le lendemain.

(Et encore, je passe sous silence les aléas de la nuit. Voyez comment est mort Jimmy Hendrix ? Ben j’ai bien failli finir pareil. C’est l’Epoux qui a été content en tous cas.)

(Cet homme est exemplaire. Vraiment.)

J’adresse ici donc mes plus plates et sincères excuses aux clients de la Passagère, bar péniche dont je dois être désormais black listée (à moins qu’il faille prendre comme un témoignage d’affection de se faire gicler du Perrier sur le décolleté par un barman fatigué). J’étais en grande forme (puisque j’ai notamment poussé une demi douzaine de mes fameux cris-qui-tuent, et qui portent bien leur nom), et je sais que dans ces cas là, je suis un poil … envahissante (en plus d’être bruyante).

Je suis actuellement toujours à la recherche de mon soutien gorge en dentelle rouge (qui m’a coûté une couille d’ailleurs). La dernière fois que je me souviens l’avoir vu, mon beau frère s’en servait comme cache oeil pour imiter un pirate ….

Ahem.

Du coup cette après midi je me cantonne à des activités purement récréatives et à faible intensité intellectuelle. Comme faire des photos avec Photo Booth pour changer mon profil Face Book.

Ah ça je m’en souviendrais des 2 ans du fils chéri.

Edit : il semblerait que j’ai donc enlevé mon sous tif après que le barman nous ait arrosé au Perrier, sous le prétexte de ne pas abimer mon chemisier (non, cherchez pas, c’est pas cohérent du tout). Il semblerait aussi qu’en sortant de la péniche, j’ai balancé, tout fière « aaah ben j’ai bien fait d’enlever mon soutien gorge, hein, ça a vachement détendu l’atmosphère, non ? »

Je ne sais pas si l’Epoux fabule (en même temps, vu que je ne me souviens pas de tout, ça serait fort possible) ou si je suis une peu une traînée ….

« Le carnaval » Da Silva

J’aime beaucoup beaucoup (il est charmant en plus ce Da Silva, qui a dit que la chauvitude c’était pas beau ?), et c’est une chanson qui correspond très bien à mon humeur du moment.

Même si la vie est terrible, les journées peuvent être si belles ….

(Et quand je la vois cette belle fille avec sa frange, ça me fait envie. Ca ou blonde. Va falloir que ça tranche.)

Les risques du métier

Impossible d’y échapper. L’Epoux surkiffe (moi aussi, ça me fait rire, j’avoue).

Mais j’ai passé quand même deux jours à me demander où j’avais déjà vu Scott Baio, celui qui écoute la confession du binoclard sodomite (et qui mime trop bien la surprise effarée).

Finalement j’ai retrouvé : dans « Perry Mason » !

Satisfaction.

(01 h 23. Bordel de nuits à l’hôtel.)