Bête et disciplinée ?

Nous avons reçu au courrier le « bon » permettant la vaccination contre la grippe H1N1 de la prunelle de nos yeux, AKA l’Héritier.

Soit dit au passage, j’ai encore trouvé moyen à monter sur mes grands chevaux féministes (sont jamais très réticents à hennir ceux là, il faut dire). Alors que l’Héritier est inscrit sur mon numéro de sécu depuis sa naissance, que j’ai fait en deux ans TOUTES les visites médicales avec lui (à l’exception de deux d’entre elles), et bien je te le donne dans le mile Emile, qui a reçu le courrier ? L’Epoux. Monsieur & Madame Laloute ? Que nenni. Juste monsieur. Au point que je n’ai pas ouvert le courrier dans un premier temps. Administration phallocrate de merde.

Mais passons. Revenons à nos cochons.

Alors il semblerait que beaucoup hésitent, tergiversent, voire refusent de vacciner leurs enfants ou de se faire vacciner quand ils sont considérés comme des catégories de personnes à risques. En ce qui me concerne, en un mot comme en cent, ça me troue le cul.

Je dois être bête. Et disciplinée aussi.

Il ne me viendrait tout simplement pas à l’idée de refuser de me soumettre, ou en l’occurrence de soumettre mon enfant à une directive de l’état (et pas de point de Godwin sur ce coup là, ne faites pas non plus de moi le nouveau Maurice Papon). Simplement, s’agissant de santé publique, je m’estime incompétente.

Qui suis-je pour m’inscrire en faux d’un dispositif qui vise à préserver la santé des individus et celle de la collectivité ? J’avoue que je ne comprends pas les débats actuels sur le bien fondé de la campagne de vaccination. Peut-on croire que l’Etat y va à la légère sur ce coup là ? et pousserait à la vaccination de milliers de personnes à risques sans en avoir pris la mesure ? Bien sûr qu’on peut se questionner, questionner la personne publique, mais pour autant, si elle ne prend pas des décisions raisonnées, qui le fera ?

Peut être que c’est comme ça que je vis mon identité française (tiens mon Besson, contribution gratuite), avec la certitude tranquille que la puissance publique oeuvre pour le bien commun. Le mien. Et celui de l’Héritier. Qui comprend très bien ce qu’on lui explique maintenant, le saligaud. Il a râle comme un putois quand il a compris qu’il allait se cogner une séance piquouze.

Me reste juste à vérifier maintenant que la merveilleuse puissance publique française ait eu la bonté d’organiser des séances de vaccination à des heures décentes et sur des plages horaires suffisamment larges. Parce que si je suis obligée de quitter le boulot en plein milieu de journée pour satisfaire aux lubies de Piggy Roselyne, ça va vite me gonfler 😀

Edit de dimanche : c’est fait, et ça a été un bon plan looze du samedi (mes followers sur touitteur ont pu suivre cette palpitante aventure heure par heure). Arrivée à 11 h sur site, le centre était fermé depuis 10 h pour cause d’affluence. J’ai promené / fait manger l’Héritier au Mac Do (autour du stade de Gerland, c’est pas les restaus macrobios qui l’emportent), avant de me recogner la queue EN EXTERIEUR de 13 h 30 à 15 h 30. Autant dire que vu la population concernée, les parents et leurs enfants en bas âge, les vieux, les gens en fauteuil, étaient tous ravis de cette occupation de fin de semaine. Une fois à l’intérieur, ça allait relativement vite, on est ressorti de là à 16 h et des brouettes ….. avec l’injonction de revenir dans 3 semaines pour la 2de injection. Argh.

L’Héritier a reçu une dose sans adjuvant, et il était aujourd’hui et hier un peu fiévreux (et donc de fort mauvaise humeur). Il a aussi le nez qui coule, mais ça je pense que c’est directement correlé aux deux heures d’attente dans le froid.

Conclusion : Etre citoyen exemplaire, ça fait un peu mal au cul parfois.

(Et les français qui se prennent en plus une rouste un rugby …).

25 réponses sur “Bête et disciplinée ?”

  1. pit-être que le fait qu’un nombre certain de personnel soignant, hésitant à se faire piquer, que le vaccin n’est pas été étudié au bout du bout de probables effets secondaires… inquiètent, et divise.

    Perso, c’est ma dame qui a reçu. Je ne me sens donc pas concerné.

  2. J’viens de récupérer ça ce matin : http://www.atoute.org/n/article134.html

    C’est très factuel et ne prend pas partie pour l’un ou l’autre.

    Ici c’est vaccination aussi pour les mêmes raisons que celles que tu partages. Je suis enceinte, trouve Arthur encore petit (pis alors avec la moindre gastro j’suis inquiète comme pas possible LOL) et mon homme est asthmatique. Sans compter la crevette qui arrive…

    Des fois j’ai l’impression que le refus est aussi politique. Nous avons maintenant tellement peu confiance en notre gouvernement. En plus évidemment du personnel soignant qui est très réservé (enfin moins qu’au départ malgré tout).

    Sinon les centres sur Lyon sont ouverts jusque 21h le lundi soir.
    http://www.rhone.pref.gouv.fr/automne_modules_files/standard/public/p803_85690a22d8adc76bf0aeb63be64851ecDoc_vaccination_centres231109.pdf

  3. L’industrie pharmaceutique est tellement puissante que si il fallait faire quelques victimes avec ce vaccin mais que ça leur permettrait de gagner des milliards il ne se générait pas !
    Le vaccin n’a pas été assez testé, beaucoup de maladies pourrait en résulter.

    Que penser par exemple du vaccin de l’hépatite B qui il y a quelques années a peut-être causer des milliers de cas de Sclérose en Plaques même si ça été ensuite démenti officiellement. Perso, ayant un cas de sclérose en plaques dans ma famille, je n’ai jamais vu un médecin me conseillant de me faire vacciner contre l’hépatite B….

    Pas de vaccin pour moi, ni pour mon bébé, je ne prendrais pas le risque de lui faire injecter un produit dont on ne sait pas ce qu’il y a dedans pour une grippe qui est somme toute banale (pour le moment ?)

  4. Enfin quelqu’un qui semble raisonnable sur ce sujet. La vaccino-phobie devient un sport national (ce qui est nouveau si l’on compare avec des pro historiques du genre, telle l’Allemagne).
    TOUS les médecins interrogés dans les médias (bien sur tous les médias sont à la botte du gouvernement et choississent leurs interlocuteurs … hahaha) sont unanimes pour déclarer cette campagne de vaccination comme sûre.
    La seule chose qui semble pouvoir être débattue, c’est la nécessité de moyens aussi important (les laboratoires se font des roubignolles en or sur ce coup) mais avec un peu de recul, on comprend que ce sont des situations perdant-perdant pour le gouvernement :
    – tu en fais trop : on gueule car c’est du cinoche pour rien
    – tu as raté le moindre petit truc : tu commets un crime contre l’humanité et l’opinion publique te crucifie en place publique.
    Bref, Roselyne n’avait qu’à choisir entre le mauvais choix et le pire….

  5. @Stephane une grippe somme toute banale : voilà bien le problème. Cette grippe n’est pas banale pour deux raisons :
    – elle est plus virulente que la grippe saisonnière et donc elle est mortelle dans un nombre de cas plus grand pour les personnes fragiles (rappelons que la grippe saisonnière fait déjà 6000 morts par an si je ne me trompe)
    – elle est beaucoup plus contagieuse que les autres et c’est donc grand égoïsme de ne pas participer à la lutte contre son éradication. Perso, je ne me fais pas vacciner pour moi (grand, fort, en excellente santé, laloute si tu me lis 🙂 ) mais pour tous les gens que je rencontre, les jeunes, les vieux, les asthmatiques, les femmes enceintes, etc.

  6. pour moi..

    alors : j’évite de croire en la toute bienveillance de notre cher état /administration..car quelques histoires nous ont montré leur capacité à s’assoir sur la santé publique (genre nuage radioactif, sans contaminé, etc…etc…)
    aujourd’hui concernant ce vaccin, mon médecin m’a conseillé de faire administrer celui sans adjbidule (mais surtout pas l’autre).. mais as t’on le choix ???

  7. Je partage complètement ton avis, ça me sort par les narines, tout ces théoriciens du complot qui pensent à un assassinat à grande échelle camouflé en campagne de vaccination (y’en a) et toutes ces personnes qui placent la santé publique au niveau d’une discussion de comptoir.

    Sur ce point la, je fais confiance à l’état. Sur bien d’autres, non.

  8. ça me rappelle trop la vaccination « hepatite B » généralisée au collège-lycée dans les années 90 … et le trop grand nombre de personnes atteintes de sclérose en plaque sur cette même génération (l’ex de la meilleure copine, la femme de mon cousin, mon cousin(un autre) depuis peu …).

    cela dit, enceinte de 8 mois, j’ai tendu le bras (de mauvais coeur), en me disant que l’allaitement allait protéger le petit’bou à partir de janvier.

    alors oui, le vaccin c’est pas comme un sachet de M&M’s, on reflechit avant de se l’injecter en intra-musculaire.

  9. La théorie du grand complot, je suis très cliente. Y’a que le pognon qui compte, ils auront tous notre peau, etc, etc… Cette fois encore, j’ai encore faillit céder à la pression de la grande parano ambiante.

    Et puis finalement, moi aussi je vais aller me faire vacciner.
    Naïvement, peut-être, je pense que c’est une chance qui nous est offerte.

  10. :o)
    Le grand débat du moment!!

    Je ne dois pas avoir la même façon de vivre mon identité française : je doute que les décisions de l’état (même si c’est l’état c’est nous) soit prises pour le bien de tous. Je doute fortement même….
    Je suis enceinte aussi, je ne ferai pas ce vaccin qui n’a pas été testé suffisamment aux dires de certains. Et notre héritier de 2 ans et demi ne sera pas vacciné, en accord avec son papa.
    (contrairement à biniou14 j’ai pas lu/entendu que cette grippe n’était pas plus virulente que la grippe saisonnière, juste plus contagieuse, et nous sommes des ermites qui ne croisons pas grand monde et nous lavons les mains fréquemment)

    Bref, une question de choix et de balance risques/avantages.
    Notre décision est prise.

  11. Tania > Tu ne peux pas choisir. C’est le médecin du centre de vaccination qui le fait. Et pour les adultes (en dehors des femmes enceintes), c’est Pandemrix.

  12. Je suis toute pareille que toi, mais les oiseaux de mauvaises augures qui te regardent avec effarement en évoquant les fameux « risques d’effets secondaires neuro dégénératifs » m’incitent presque à cacher ma décision de faire vacciner mon fils, y compris à la crèche!
    Au final je choisis la confiance envers le principe de vaccination, qui a permis d’éradiquer (jusqu’à ce que les anti-vaccins renversent la tendance) nombre de maladies, ainsi que, comme toi, la confiance et la discipline vis à vis du système de santé publique (ce sont des décisions individuelles qui peuvent permettre à toute une population de résister globalement à une pandémie). ET en terme de probabilités, le risque d’avoir une forme grave de grippe A ne pouvant pas être pris en charge par des équipements de réa pédiatriques en nombre limité (et je suis parisienne) est d’après ce que je sais plus important que d’éventuels risques rares d’effets secondaires.

  13. Je suis une fille Distilbène. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un médicament administré à des femmes enceintes dans les années 60-70 et qui fait des ravages (infertilité, malformations, cancers…) sur les bébés issus de ces grossesses.
    Je n’ai aucune confiance dans les labos et très peu dans ceux qui les contrôlent.

    Je ne sais toujours pas si je ferai vacciner mon bébé, mais un grand merci pour les articles et les liens qui vont m’aider à faire un choix.
    En croisant les doigts pour faire le bon.

  14. Je trouve en tout cas super que le débat se fasse sans haine et dans le respect mutuel. Je comprend que les gens soient rétif au vaccin car la communication autour de celui-ci n’a pas été bonne. Comme toujours dans ces cas là, les experts ne sont pas les plus rapides à s’expliquer et les oiseaux de mauvais augures (dont des médecins qui ne sont pas spécialistes de la vaccination) prennent l’espace médiatique.

    Concernant le vaccin de l’hépatite B, il s’agit une fois encore d’une légende urbaine : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_contre_l%27h%C3%A9patite_B#Risques_.C3.A0_la_vaccination_.3F
    Ce message a été amplifié par l’arrêt de la vaccination généralisée, non pas pour cause de sclérose en plaque (voir lien ci-dessus) mais car la grande majorité de la population ne présentait pas de risque de contracter la maladie NI de la propager.

    Concernant le distilbène, l’histoire est tout autre et il s’agit effectivement d’un grave problème médical mais je connais moins cette histoire (je ne suis pas sur que ces effets néfastes auraient pu être prévu mais je n’ai rien trouvé de probant dans un sens ou dans l’autre).

    Enfin, pour ceux qui pense que le vaccin sans adjuvant est moins dangereux, sachez que l’adjuvant utilisé (le squalène voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Squalene#Controverse_.C3.A0_propos_de_son_impact_sur_la_sant.C3.A9) présente l’énorme avantage de rendre le vaccin plus efficace en cas de mutation du virus de la grippe.

    mes deux centimes 🙂

  15. Quand je vous dis que je suis bête et disciplinée : je suis vaccinée contre l’hépatite B aussi.
    Et il y 2 ans, j’ai vacciné l’Héritier contre la gastro. Ca m’a coûté une couille mais c’est pas grave.

    Je comprends les arguments des uns et des autres (et biniou 14 a raison, z’êtes tous bien urbains par ici, c’est tout mignon). Pour ma part, j’ai en tête une réplique de Karine Viard dans « Hauts les coeurs », dans lequel elle joue le rôle d’une femme enceinte et qui se bat contre un cancer. A un moment, elle est prise dans un débat sur la médication, la science, ses excès. A son interlocuteur elle lance « j’emmerde la nature / je remercie la science / la chimie » (enfin quelque chose d’approchant).
    Je suis un peu comme ce personnage. Sans emmerder la nature (quoique), je me pense comme progressiste, et toutes les avancées de la médecine ne doivent pas être repoussées du pied au prétexte qu’on ne les maîtrise pas à 200%. L’instabilité, le doute, le risque, ce sont des principes intrinsèques à la vie …

  16. La vaccination n’est pas et n’a jamais été une pratique sans risque. Il y a aura beaucoup d’incidents à cause de l’échelle de vaccination mais en %, cela ne devrait pas être différent de d’habitude. Dans le cas contraire, il faut rappeler que les politiques comme les dirigeants des sociétés productrices des vaccins sont avant tout des individus qui risquent très gros à titre personnel (pas seulement leur argent, ils pourraient servir de boucs émissaires ou de victimes expiatoires).

  17. D’accord pour être progressiste mais pas par principe. Que penser quand la pédiatre (pourtant pro vaccin) est contre le vaccin pour les plus de 2 ans? Et bien je la crois, comme ça aveuglément, parce que c’est elle qui connait le mieux mon enfant sur le plan médical. Ce n’est ni moi, ni l’Etat. Alors je prends le courrier de Rosy (adressé à moi : Mme B, comme tu démarres vite) et je………

    Il faut quand même avouer que leur plan com a été des plus catatrophique et qu’il continue à l’être. Honnêtement, je comprends la méfiance.

  18. heu… biniou 14, y a un doc qui est contre, et pas n’importe lequel : le prix Nobel Pr. Luc Montagnier a répondu à la question : “Allez-vous vous faire vacciner ?” par la phrase : “Je n’ai aucune raison de le faire.”

  19. je suis d’accord avec toi, et me ferai vacciner
    mais pas ma puce qui a 2 ans et 1 mois devrait recevoir la dose djuvantée.
    Ma pédiatre me l’a déconseillé pour elle, sauf si je peux avoir la version sans.
    Et moi je me fais vacciner, pour limiter les risques, et pouvoir m’occuper d’elle si elle est malade

  20. Je n’ai aucune raison de le faire

    « Je n’ai aucune raison de le faire, je suis vieux, d’ailleurs, je n’appartiens à aucun des groupes considérés comme population à risque. Et puis les anciens ont un sorte de mémoire immunitaire qui les protège contre ces types de virus »

    pour être complet sur la citation 😉

  21. Sasa > Ahh pareil ici. Hepatite B pour moi (je vais bien, tout va bien) et gastro à rotavirus qui coûte effectivement un bras pour le nain.

    Blandine > Si c’est la version adjuvantée qui t’enquiquine, ta fille aura le vaccin non adjuvanté. Il est donné jusqu’aux enfants de 9 ans. Mon fils a 30 mois et a eu le même que moi (enceinte). Ca se confirme aussi chez des amis qui ont des enfants du même âge. Et c’était dit aux infos hier soir.

    Mme B > Ca dépend à quel médecin on a affaire. Ils sont aussi divisés que le peuple français… Ici c’est le gynéco qui nous a dit de le faire (tous les 3). Et j’ai pas rencontré un médecin depuis qui m’a dit le contraire. Par contre, chez d’autres, c’est l’inverse… A croire que les médecins nous disent ce qu’on veut entendre. 😉

    Je suis complètement d’accord sur le plan de communication et comprends aussi très bien la méfiance.

  22. Pffff!!! trop trop dur de faire un choix!! Moi ils m’ont dit ici (en Suisse) que j’avais pas droit a la version sans adjuvant alors que j’allaite… vous en dites quoi vous, cote français??
    Sinon bah oui, je vais me faire vacciner, juste par amour pour ma fille trop petite pour etre vaccinee et aussi trop petite sans doute pour se taper une grippe de cheval!

  23. Ce qui est anormal dans cette campagne de vaccination, c’est qu’il n’y ait pas le choix de prendre la version sans adjuvant. Il y a de plus en plus de gens avec des allergies et qui peuvent donc faire des réactions à ces produits servant justement à augmenter les réponses immunitaires. Et ça sans compter les personnes qui donnent de leurs produits personnels (allaitantes, donneurs de sang, etc…). On devrait pouvoir faire ce choix, un sondage aurait permis de faire une estimation et d’économiser sur les vaccins avec adjuvants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.