Première de la classe

Il est un phénomène que j’ai observé régulièrement au cours des années, et qui m’a toujours sidéré, en ayant moi même été « victime », celui de la « prime au bon élève« . Pour le dire simplement, quand sur une période assez régulière vous avez rendu satisfaction voire impressionné votre entourage, celui ci vous le rend bien, et même quand vous ne le méritez plus, ou beaucoup moins.

L’illustration type de ce phénomène (à part moi, mais je vais y revenir), Marion Cotillard.

Vous le savez, si vous êtes des fidèles, Marion, je lui ferais bien les quatre coins du lit (ça répond aussi aux curieux qui me demandent si je pourrais pencher du côte obscur de la force), ça ne date pas d’hier. Ce qui n’empêche pas de faire le constat qu’elle n’a pas joué que merveilleusement bien (et c’est un euphemisme), à commencer dans le film qui lui a rapporté l’Oscar, où franchement, je lui aurais bien collé des grandes claques pour la faire taire (remember Marceeeeel).

Pour autant, la sauce a pris, et maintenant, quoi qu’elle commette comme bouse, elle est portée aux nues. Dernier exemple en date : la chanson de Franz Ferdinand qu’elle interprète pour la campagne Lady Dior, même les Inrocks en frétillent.

Mouais j’ai envie de dire. C’est comme quand Scarlett Johansson (dont les jolies boîtes à lait me fascinent également, pas d’hypocrisie de ma part) chante, je suis persuadée qu’on la regarde plus chanter qu’on ne l’écoute.

Souvent, quand je vous parle de mon sentiment d’usurper ma « réussite professionnelle » (on met des guillemets hein, parce que je n’ai pas encore reçu de Nobel pour l’ensemble de mon oeuvre), je crois qu’il est lié en grande partie à cette prime dont je bénéficie auprès de mes pairs et supérieurs dans mon entreprise. Comme Marion, j’ai fait mes preuves à plusieurs reprises, j’ai impressionné sur 2 / 3 coups (bon, allez, un ou deux), et depuis, je vis sur ce crédit, qui me permet de faire passer d’autres dossiers, tranquille le chat, alors que de mon point de vue ça casse pas trois pattes à Marion.

Je ne suis qu’une merde hein ?

Jettez moi des cailloux.

En attendant, toujours est il que je préférais largement la prestation vocale de Marion dans « Les jolies choses« . La prime à la nostalgie cette fois.

(Comment ça j’ai des goûts de chiottes ? Comme si vous le saviez pas.)

12 réponses sur “Première de la classe”

  1. C’est drôle parce que je me suis fait la même réflexion au sujet de ce syndrome. Injuste n’est-il pas ?

  2. J’aime bien ton expression « je lui ferais bien les quatre coins du lit ». Je me la met de côté bien au chaud. 😉
    Par contre ton lien « curieux qui me demandent » a un goût de « 404 Error: Not Found » très désagréable. :p

  3. Via Twitter et Commentaires & Vaticinations, je tombai sur ce blog. Bien écrit, intelligent, plaisant, j’en repartis content, avec un abonnement à la clé…

  4. « jetez moi des caillous ».. Sasa ?? Est-ce bien toi qui écrit avec tes genoux, surveillée par des hiboux qui utilisent des choux comme joujoux ?

  5. @ claire : oué c’est classe hein ? j’aime beaucoup aussi

    @ Mallory : en même temps, on peut pas dire vraiment non plus que j’aie l’oreille musicale ;D

    @ Fée : le film ne vaut pas le bouquin de Despentes, mon idole, mais il est pas mal. Surtout grâce à Cotillard d’ailleurs

    @ Jerome : injuste oui, mais pas toujours, ça peut servir aussi. Et on peut pas être au taquet tout le temps non plus …

    @ Romain : t’es une grande chose sensible hein toi ?

    @ Little D / Marj : dans mes bras, les pouffinas

    @ Galstar : qué, mon nouveau joujou est déjà cassé ? Retournes y s’il te plait ? et pose moi une question pour voir si elle sort (non anonyme, sinon c’est pas bon pour le test)

    @ JLuc : merci et bienvenue 🙂

    @ Erwan : rooh, la teuhon.

  6. Ton joujou marche alors? Mais toujours pas le lien de ce billet, il fredonnee encore sa chanson 404 error. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.