Arriba España !

Hier soir, j’ai regardé, comme tout le monde (enfin, comme 14 autres millions de français), la finale de la Coupe du Monde; Espagne / Pays-Bas, en compagnie de mon ibère de proximité, l’Epoux. Enfin d’un oeil, rapport au fait que la chaleur m’assommant, j’avais un peu tendance à m’assoupir, collée contre le ventilateur. Heureusement que les joueurs néerlandais étaient particulièrement putes (ou l’arbitre un poil zélé), les cartons jaunes me faisaient régulièrement lever un sourcil (outré le sourcil).

L’avantage, c’est que y’avait quand même quelques messieurs charmants à mater, notamment côté espagnol (côté néerlandais, y’en a un bien mignon, Van Persie, mais comme c’est le sosie de mon frère, ça développerait un petit côté incestueux qui ne me plaît pas).

Je ne parle pas de Pujol, n° 5, et son plat de spaghettis sur la tête (en bas à droite). (Nous jetterons un voile pudique sur le n° 15, qui pour le coup fait un peu peur.)

Ni du n° 7, Villa, qui certes est pas mal dans son genre, mais un peu lisse.

Non, moi mon kiff du match, c’était le n° 3, le défenseur Gerard Piqué. TOUTAFé MON GENRE, le Gégé, viril / poilu / yeux clairs. Passons sur le prénom fort vilain, c’est pas lui qui l’a choisi. Piqué a l’air immense à côté de ses camarades Las, quand tu vois voir les fiches joueurs, tu te rends compte qu’il plafonne à 1 m 85, ce qui est pas mal dans le foot, mais bon, c’est pas Chabal non plus. Après, le 2ème choc, c’est que sous cette barbe affolante de virilité, se cache en fait un minot de 23 balais. Bonjour la cougar sur ce coup là ….

(et la bouche lippue, elle donne envie de mordre la lèvre inférieure)

(Jolies mains en plus, très important ça, on en oublierait presque la tenue de gigolo.)

L’image forte de la soirée, ce fut tout de même le roulage de pelle intense du capitaine de l’équipe à la journaliste qui l’interrogeait. Moi naïve je me suis dit qu’il s’était bien emballé le gars, genre l’ivresse de la victoire, on ose tout (c’est pas demain qu’Anelka roulera une pelle à Jean-Michel Larqué dans l’ivresse de la victoire, et pas seulement parce que la France est trop médiocre). Mais en fait, il s’avère que la journaliste en question est aussi sa copine, ce qui rend l’exploit moins méritoire, mais j’aime beaucoup la manière dont elle se passe la langue sur les lèvres juste après.

Après, la bonne nouvelle, c’est que désormais, on a la paix pour 4 ans (pero Gégé, hombre, la bañera es tuya, cuando lo deseas !).

6 réponses sur “Arriba España !”

  1. Sara Carbonero est une habituée des pages « femmes de footballeur  » des journaux sportifs et blogs spécialisés dans la WAG et la veline. La différence, c’est que outre être une bombasse, elle est aussi une bonne journaliste sportive.

  2. Attends y a tromperie là …. c’est juste un baiser aplati et appuyé sur les lèvres … pas DU TOUT 1 roulage de pelle … tttttssssssssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.