Le grand trou noir, ou l’Educ’ Nat’ restituée par l’Héritier

Pendant près de 3 ans, l’Héritier a été gardé par Madame N., sa nounou de poche (1 m 50 au garrot, 88 jours d’absences diverses et variées sur sa dernière année travaillé, un régal d’organisation). La garde partagée présentait toutefois quelques avantages, le principal étant de ne pas avoir à organiser la transportation de ton nain une semaine sur deux (parce qu’en fait, pour le reste, c’est juste une énorme galère). Aujourd’hui je m’en rends compte, un autre était celui d’avoir un compte-rendu DETAILLé des journées de ton enfant, pour ne pas dire exhaustif. 1 quand tu le récupérais tu avais la litanie des infos clefs de vive voix (le dodo, le caca, le manger, le caprice, le progrès moteur remarquable développé pendant la journée). 2 le soir au coin du feu tu pouvais lire son petit cahier Moleskine, qui te récapitulait la journée, quasi heure par heure. Une petite forme de bonheur. Un poil répétitif le bonheur mais le bonheur quand même.

Désormais, tous les matins de 8 h 30 à 11 h 30, c’est l’Education Nationale qui prend en charge la chair de ma chair ma progéniture. Et donc, depuis le 2 septembre, ces 3 heures quotidiennes demeurent un grand trou noir.

Qu’est ce que vous faites ?

:: des jeux (oui, lesquels) ?

:: des chants (vazy mon ange, chante moi une chanson que tu as appris à l’école) ?

:: des dessins (pourquoi tu m’as pas encore ramené un joli dessin, avec trois bâtons et un cercle mal formé) ?

:: de la gym (montre moi les mouvements) ?

Tu t’amuses ? tu t’ennuies ?

Et avec les autres enfants, comment ça se passe ?

:: tu as des copains (comment ils s’appellent) ?

:: les enfants sont gentils (dis moi lequel te tape, je lui fais la peau – ah non c’est toi qui tape, c’est pas gentil faut pas) ?

Ad nauseam ….

J’ai beau développer des techniques d’interrogatoires expertes, dignes de l’époque du KGB, croisées, au détour d’une autre conversation, toussa, rien n’y fait. Je suis bel et bien incapable de savoir comment ça ou même ce qui se passe à l’école (si ça se trouve, elle leur passe les Télé Tubbies en boucle et je le sais même pas).

A 11 h 30 c’est la nounou qui le récupère, donc je n’ai que des bribes le soir (et encore, quand c’est moi qui le récupère). Le matin, à 8 h 30, n’en parlons pas, c’est un dawa complet dans la classe, l’instit et l’ATSEM sont accaparées par ces petits casses-couilles qui pleurent toujours toutes les larmes du monde, et leurs parents affolés, autant dire que c’est pas le moment DU TOUT de jouer les Miss Marple auprès du personnel dévoué (et couvert de morve) de l’Education Nationale.

Et je vous parle même pas des « fausses alertes« . Ce WE, il nous a seriné à partir de dimanche midi qu’il ne voulait poooo aller à l’école, qu’il avait pooooo envie. Ce matin sur le chemin c’était encore les cris d’orfraie. Je me disais que ça allait être le drame arrivés devant la classe, qu’il allait se ventouser à mes jupes comme une huître à son rocher. Ben en fait quedalle, une fois qu’il a vu la classe, la maîtresse, le matériel installé pour dessiner sur les tables, il m’a lâché la main, pour se précipiter vers une table. Petit saligaud. Conclusion, c’est moi qui ai du le poursuivre en fond de classe pour lui arracher un bisou (et ensuite, je suis restée dans l’encoignure de la porte, à l’espionner, béate de le voir si beau et si éveillé au milieu de ces nains mal dégrossis).

J’ai bien pensé à un truc, pour avoir le fin mot de l’histoire, mais j’ai un peu honte.

(Mettre une ouècam dans le bide du doudou.)

(Je ne suis qu’une merde, lancez moi des cailloux.)

14 réponses sur “Le grand trou noir, ou l’Educ’ Nat’ restituée par l’Héritier”

  1. Faites-en un 2e.
    Rétrospectivement la décontraction qui entoure l’élevage du 2e (et ses maladies, ses bobos…) éclaire bien les excès de crispation autour du 1er…

  2. Je pense que le mystère de « quoi qu’il fait à l’école mon gamin » ça fait parti du processus de coupure du cordon (oué je sais, ça fait mal).
    Je me souviens gamine quand ma mère me demandait « alors t’as fait quoi à l’école » je répondais souvent « des trucs », sous-entendu « Bah t’avais qu’à être là » (arh la sale gosse quand même)
    Bref, c’est normal et je donc range mes cailloux !

    Bon sinon, neveu n°2 (du même age que ton fils donc) était super pressé de faire sa rentrée, ça été cool pendant 2 jours et puis mon frère a eu droit au « J’veux pu aller, la maitresse elle est méchante » (elle avait dû y dire non je pense)

    Voilà…. maintenant que j’ai raconté ma vie, je pouvoir y aller 🙂

  3. Les enfants sont tous comme ça, c’est leur univers. A chaque fois que je demande à ma fille comment était sa journée, elle me répond : bien.
    Pour le reste, il ne me reste plus que mon imagination. C’est normal.
    C’est leur univers et ils n’ont pas envie que tu le découvre, ils pensent surement que tu n’y comprendrais rien.

  4. Bah mon mien à moi il raconte!!
    Par petits bouts et quand il veut bien, mais il raconte, comme ça, au détour d’un coloriage, que son pote Marwan a conduit la voiture dessinée sur son tee-shirt à lui… donc on joue avec un p’tit Marwan, OK, c’est noté. Et puis ça chante « Monsieur Pouce » et « une souris verte » à tue tête dans le bain.
    Son père se la joue Gestapo en rentrant et il fait chou blanc, c’est clair que c’est quand il le décide LUI (mais vu qu’on lui fait le sale coup de le laisser là-bas 4 matins sur 5, il se venge je crois)
    :o)

  5. Ne t’inquiète pas à cet âge là, ils ne sont pas très bavards…l’expression « trou noir » est très juste, c’est çà, on ne sait pas du tout ce qu’ils font. Mais rassure-toi, très vite, tu auras des compte-rendus bcp plus détaillés. Après 3 enfants qui ont tous dépassé la petite section, je me suis dit que « RAS signifiait que tout se passait bien ». Et surtout, j’ai remarqué que c’était au moment où on arrêtait de poser des questions, que l’enfant soudainement vous lâchait des bribes d’infos sur ce qu’il s’était passé à l’école.
    Et puis, moi, j’aimais bien l’idée que l’enfant prenait un peu d’autonomie et qu’il se fabriquait doucement une vie sans parents, à lui, avec sa maîtresse, ses copains…
    Mais je comprends tout à fait ta curiosité immense….(j’avoue que moi aussi être une petite souris pendant la récré notamment pour voir si mon enfant était tout seul comme un malheureux sur son petit banc(bouh bouh) ou entouré d’une bande de copains, était bien tentant)

  6. Eheh marrant j’ai posté sur le même thème y’a pas longtemps. 🙂
    Ca doit être un truc des 2007 ça. Le mien me répond « je sais pas » à n’importe quelle question.

  7. Hi hi hi 😀

    C’est vrai, il y a des phases, qui vont du « je sais plus » au compte rendu détaillé (enfin je n’ai pas souvenir d’y avoir eu droit en maternelle au compte-rendu détaillé…), avec parfois en filigrane le « t’avais qu’à être là » sus-cité.
    Après ça se tasse, mais tu as quand même des surprises en fin d’année quand tu récupères tout ce que le gnome a fait et que tu ne soupçonnais pas…

    Quand à la curiosité de mater par le trou de la serrure, c’est tout le monde (et même encore maintenant…)

  8. Mouais tu crois pas que j’ai reconnu la parabole satyrique de ton Epoux-qui-raconte-jamais-rien-du-boulot… méchante femme va.

    😀

  9. Hé les gens, vous me prendriez pas pour une mère intrusive par hasard ?
    Juste une petite pointe de curiosité, tout au plus … 😀

    @ Pascal : j’espère que ma mère t’a bien rémunéré pour ce commentaire sponso 😉

    @ l’Epoux : qué parabole, Numéricable ne nous suffit pas ?

  10. Mère intrusive ?!

    Aucun d’entre nous n’oserait même imaginer le sort que tu réserveras aux minettes qu’il ramènera à la maison, si jamais elles ne sont pas tout à fait à ton goût… 😀
    (enfin je dis ça, je dis ça, mais de mon côté je ne veux pas trop y penser…)

  11. Il parait que c’est normal et qu’il ne faut surtout pas les presser de questions et qu’ils parlent quand ils en ont envie.
    Moi l’an dernier il ne racontait rien sauf des trucs glauques et ensuite on a surtout « écouter » son langage corporel, ce qui nous a fait comprendre que quelque chose clochait (ongles rongés, de plus en plus de cernes, épaules voutées le matin en partant, tête basse…). Donc je dirais comme ça que tant que ton fils entre le sourire aux lèvres dans sa classe, y’a pas à s’en faire.
    Nous on l’a changé d’école du coup (après des mois de galère) et cette année : grand bonheur. Il y va en courant et il raconte plein de trucs. Mais ça, possible que ce soit aussi le double effet Kiss Cool de la moyenne section (pour ce qui est de raconter car pour le reste y’a pas photo, l’école et l’instit’ sont tops).

  12. Je ne connaissais pas l’histoire du carnet Moleskine, c’est tellement chou que j’en voudrai presque un (et le bébé qui va avec et sans les cernes et soucis d’organisation siouplait). J’ai dit PRESQUE.
    Sinon, un couple d’amis a truffé son appart de ouebcam pour regarder leurs chats ronronner depuis le boulot (et accessoirement ça te filme lorsqu’on boit un verre chez eux et ça te fait prendre conscience qu’il peut y avoir pire que facebook pour les lendemains de bitures et heureusement tu sais que tu peux leur faire confiance même si ils te font un peu peur tes amis – mais quand même bizarrement tu n’y va plus très souvent, bref). Je me demande si ils ont prévu de faire un enfant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.