Je ne manifesterais pas le 7 septembre

Cela fait bien longtemps que j’ai déserté les cohortes des manifestations. Pas que je ne me sente plus concernée par les enjeux couverts (moi aussi, la politique sécuritaire française me fait honte, moi aussi j’aimerais partir en retraite avant mes 70 ans, inch’allah). Mais je pense que j’en ai tant soupé de l’engagement et du militantisme lors de ma prime jeunesse (on va dire 92 / 2000), que depuis, les foules me rebutent et ont sur moi un effet repoussoir (même si je ne crache jamais sur une bonne Gay Pride pour me rincer les mirettes.)

Pour autant, si j’en avais l’occasion, mardi, je pense que j’aurais défilé avec la pancarte ci-dessous (chipée dans Charlie Hebdo).

-1

La rentrée impériale

Ce matin, c’était la première rentrée des classes de l’Héritier.

Je vous raconte pas le coup de bambou au moral. Si ça se trouve, un jour, il aura son bac, ce petit. Et moi j’aurais des cheveux blancs. Et un plan épargne retraite. Ouiiin.

Enfin, en attendant, je dois bien mériter ma place au club des mauvaises mères : il n’avait pas UNE nippe neuve sur le dos, et un sac à dos qui part à moitié en quenouille au niveau des bretelles. Mais je compte bien sur la maîtresse pour nous fournir une liste longue comme le bras avec des demandes de kroumirs et autres blouses de peinture.

photo

(Là, ils attendent l’ouverture des grilles, et ils semblent bel et bien IMPATIENTS, les inconscients. Le mien, c’est le plus beau le plus brun.)

C’est à la lecture de la liste des heureux inscrits dans les classes que j’ai pu me réjouir de deux choses :

:: l’Héritier est le seul enfant des 5 classes de petites sections de maternelle (avec 30 affreux par classe, et une moyenne de 45 % de gars, y’avait quand même une ou deux chances) à porter le doux et beau prénom de Gaspard. Je suis assez contente de moi, car lorsqu’il est né, en 2007, j’avais l’impression d’en voir partout. (En fait ça serait le 108ème, mais il faudrait vérifier avec un expert comme Baptiste.)

:: Sur ces mêmes listes, j’ai aussi eu la confirmation (si besoin en était) que l’Héritier allait intégrer une belle et bonne école républicaine, laïque et publique, où les Roms courent toujours où la diversité s’illustre déjà par les prénoms de ces chères têtes (pas toutes) blondes. Entre une Jeanne, un Sacha et un Gabriel, il y a aussi Amir, Amine, Cherine, Nour, Elmira, Aniqa, Ilhem, Brezeus, Tundjai et Kanae … Et le mien et son prénom bien gaulois, naturellement. Que voulez vous, je n’ai pas cédé à Elvis, et l’Epoux en retour m’a privé de toute fantaisie orientaliste (il s’est d’ailleurs empressé de me désigner dans un couloir une patère au nom d’Elvis, c’est pas de ma faute s’il y a des inconscients). Ca c’est le 7ème arrondissement de Lyon les enfants.

Evidemment, l’Héritier étant le digne fils de sa mère, il a bien failli tout de même trouver l’occase de nous coller une honte internationale. Alors que les parents s’engouffraient dans les classes (le 1er jour on a le DROIT), nous avons croisé parmi eux une maman en voile intégral (avec une seule fente minuscule pour les yeux, assez flippant). L’Héritier l’a désigné à son père et lui a dit « Tu as vu Papa, la dame elle s’est déguisé en garde impérial« . LA TEUHON. Au passage, on remercie bien fort l’Epoux qui a savamment aiguisé la connaissance star waresque de l’Héritier, à pas 3 ans, ça promet. Alors, pour ceux qui comme moi ne connaissent pas Star Wars et sa garde impériale, ça ressemble à peu près cela :

(Oui, il a pas tort, d’accord.)

Au final, petit coup d’éclat burkesque mis à part, je suis presque déçue. Pas de larmes, pas de cris. Je l’ai laissé, avec son prénom en étiquette autour de son cou (comme un collier de chien oué, drôle de méthodes d’identification à l’Education Nationale). Il ne faut je pense pour autant ne pas crier victoire trop vite, attendons de voir dans la durée, en rythme de croisière, surtout que l’école ménage 3 jours « d’intégration » pour les petites sections de maternelle, à savoir un dosage homéopathique de 3/4 d’heures d’école par jour jusqu’à mardi, date de la 1ère vraie journée. Enfin, vraie journée, wait & see, puisque c’est une  journée de grève nationale, ah ah.

L’évènement cul(turel) de la rentrée lyonnaise

Une fois n’est pas coutume, une petite page de promo pour une expo photo / peinture / textile qui démarre (du 08 au 10 Septembre), et dont le vernissage se tiendra le Mercredi 08 Septembre à 19h au  CCVA de Villeurbanne sis 234 cours Emile Zola / Métro A Flachet.

aff4

Bien évidemment, tout cela est (un peu) de la publicité mensongère, car à ma connaissance il n’y a rien de cul dans l’expo (sûrement parce que l’Epoux m’interdit désormais de montrer le mien). Par contre, je connais l’un des exposants, et il fait de bien jolies choses …

Le site de l’association est ici.