25 novembre, journée de la jupe peut être, mais surtout de lutte contre les violences faites aux femmes

J’en ai d’abord entendu parler chez Anais, puis chez Romain.

Ni putes ni soumises appelle à une « journée de la jupe », pas plus tard que demain, jeudi 25 novembre 2010, selon le principe suivant.

Lorsque je suis en jupe, je remarque, oui, que les hommes me regardent. Lorsque je suis en jupe, je me sens femme, oui, aussi dans mon propre regard. Lorsque mes sœurs, à Vitry ou ailleurs, tentent d’en faire de même, elles se font traiter de putes. Elles bravent l’interdit en arborant trop de liberté et de féminité.

C’est de là qu’est venue l’idée de se servir des jupes comme un symbole de notre mouvement. Le 25 novembre donc, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, j’appelle toutes les françaises à porter une jupe, qu’elle soit crayon, porte feuille, mini, bouffante, plissée…comme un acte de soutien à toutes celles qui subissent le fait d’être née femme.

Aussi, ce même jour, Ni Putes Ni Soumises organisera « Toutes en Jupes », une vente aux enchères de jupes de femmes célèbres, qui ont décidé de soutenir notre combat pour les femmes. Les fonds récoltés à l’occasion de cette vente serviront à financer des « appartements-relais », projet de Ni Putes Ni Soumises et de l’association Aurore, un acteur social reconnu. Dans la continuité, des photos de filles des quartiers portant les dites jupes seront exposées et mises en vente.

J’attends que les valeurs de Ni Putes Ni Soumises de métissage et de mixité empreignent le Palais de Tokyo le soir du 25 novembre, et que cette soirée soit un bel hommage à toutes celles qui se battent, en France et ailleurs, contre les pressions de toutes sortes.

Je suis un peu dubitative.

Certes, je comprends bien que notre époque est au « buzz », aux actions un peu ludiques qui peuvent marquer les esprits, et là dessus, je vois avec bienveillance les initiatives comme celle de La Barbe, ou Osez le Féminisme. Les féministes passent trop souvent pour de vieilles réacs sans sous-tifs (non pas de lien de cause à effet, enfin je ne crois pas, je porte des sous-tifs perso et je suis assez réac), et autant essayer de jouer la carte de l’auto dérision et de l’humour de temps en temps pour sensibiliser nos contemporain(e)s que la juste cause des femmes rebute.

Mais bon, associer la féminité à une jupe … n’est ce pas un peu passéiste tout de même ? Tout d’abord, un des premiers combats des femmes a été celui du droit à l’indifférenciation ou à l’indifférence, et donc à porter … des pantalons. Revenir donc (lourdement) sur cet attribut sexué me paraît déjà peu pertitent.

Ensuite, la cause du 25 novembre, la lutte contre les violences faites aux femmes, me paraît mériter mieux que cet amalgame douteux violence / jupe / féminité. Certes, nul de l’ignore, comme le dit Ni putes ni soumises, dans les « quartiers », des femmes ne sont pas respectées, agressées ou violées parce qu’elles font affichage de leur féminité, en portant des jupes (ou des décolletés, ou du maquillage, ou juste en laissant leurs cheveux lâchés).

Mais de mon point de vue cela tend à amalgamer ce qui ne doit pas l’être. Des femmes sont encore (beaucoup) (trop) non respectées, agressées ou violées PAS parce qu’elles se sont montrées féminines, ou en mettant en avant en leurs atours sexuels / sexués (ce qui pour autant est déjà inadmissible), mais au seul motif qu’elle SONT des femmes. Qu’elles soient en jupe ou en pantalon. Cette journée a le mérite de le rappeler, 80% des femmes violées connaissaient leur agresseur. Les violences faites aux femmes ne sont pas le fait de mâles en rut irresponsables, qui n’ont pas su résister à l’attrait d’une femme en jupe. Pas seulement, et loin s’en faut. Les violences faites aux femmes ne sont pas qu’un problème de sexe / de rapports de séduction, c’est avant tout une question de respect fondamental du sexe dit faible, quand il soumis à des rapports de domination, dans le cadre du couple, du travail, des relations sociales.

Donc demain, je porterais une jupe (honteusement courte, de plus en plus courte, mais je fais pas exprès, c’est mon ventre qui la soulève chaque jour un peu plus en grossissant, le vilain). Mais comme 90% du temps.

En attendant, vous pouvez toujours signer cette pétition, les messieurs aussi bien naturellement, faute d’arborer un joli kilt demain.

(Avis aux amateurs, je SURKIFFE les hommes en kilt.)

6 réponses sur “25 novembre, journée de la jupe peut être, mais surtout de lutte contre les violences faites aux femmes”

  1. Ah zut ! Mon kilt est au pressing, je t’aurais volontiers envoyé une photo… 😛

    Sinon, merci pour ça :
    « Les violences faites aux femmes ne sont pas qu’un problème de sexe / de rapports de séduction, c’est avant tout une question de respect fondamental du sexe dit faible, quand il soumis à des rapports de domination, dans le cadre du couple, du travail, des relations sociales. »

  2. J’adhère totalement à ton propos. Et c’est agréable de voir qu’on peut aussi exprimer une opinion nuancée. Bonne journée !

  3. @ Gattino : de rien, espèce de dégonflé :p

    @ Anaïs : you’re welcome (d’ailleurs, j’y pense, sais tu qu’à cause d’un tes articles, j’ai acheté HOT VIDEO spécial pompiers ? + de 11 € ça m’a coûté cette arnaque, il faut que je trouve le temps d’en faire une note)

  4. Pour ma part, alors que je suis en jupe 90% du temps, je me suis mise en short. Quand je suis arrivée au boulot, toutes mes collègues montraient leur jupe en me demandant pourquoi j’étais en short pour la « journée de la jupe ». Je leur ai rétorqué que c’était la journée contre les violences faites aux femmes, et que ça n’avait rien à voir avec la jupe.
    Je leur ai filé un tract contreleviol et je suis partie bouder dans mon bureau (entre temps, l’une d’elle a osé me lancer un « bonne fête catherinette »).

  5. @ Léna : bien vu le short !

    @ Erwan : j’ai vu le film en question, et à vrai dire, je trouve qu’il ne traite pas tout à fait de la même question.
    Mais tu as bien orthographié ton mot compte double, je te félicite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.