I’m a free bitch

Hier soir, le peuple lyonnais (enfion 13.000 en son sein) avait la primeur du lancement de la tournée française de Lady Gaga (puisque ses dates parisiennes de la rentrée avaient été annulées pour cause de grèves nationales contre la réforme des retraites). Monster Ball Tour 2010. Nanananère.

Hélène m’avait pris une place, au mois de mai, au moment de l’ouverture de la billetterie. Evidemment de ce temps là, je n’étais pas habitée par la Dauphine, et la perspective de passer 3 heures dans la fosse avec des homos hystériques et des ados en folie (ou l’inverse) ne me faisait pas peur. Du coup, compte tenu du contexte (ventrounet plus que développé, neige, fatigue, arrêt maladie, toussa), j’ai un peu hésité à y aller. Je suis censée me reposer, mais en même temps, merde, Lady Gaga, c’était le concert qui me manquait pour achever mon tryptique de la daube (après Britney Spears en 2004 et Justin Timberlake en 2007). J’ai donc privé l’Epoux de sa place assise … et de son rêve de revendre ma place à prix d’or …

Hé bien point de regret !

En termes de logistique grossesse tout d’abord, c’était parfaitement gérable. J’avais une place assise (celle à 95 patates, on lui finance bien ses costumes baroques à la Lady G. n’est ce pas), et globalement, pas de cohue, pas d’énervement, une ambiance bon enfant, à mi-chemin entre bal de freaks (rapport au Monster Tour, I presume) et clubbing.

Ensuite point de vue concert, c’était à la hauteur de Justin. C’est à dire très léché, rodé, à l’américaine, avec un très bon mix danse / chanson (l’Epoux dit que parfois la Lady s’appuie un peu / beaucoup sur ses choristes, moi j’ai pas eu l’impression, c’est tout de même mille fois mieux chanté que cette truffe de Britney). Elle donne de sa personne, interagit avec le public, très bon esprit.

Quelques images prises par un spectateur lors du spectacle à la Halle.

A l’arrêt.

Je me sens comme une locomotive qui tournerait à vide. J’ai pas l’habitude d’être renvoyée dans mes pénates avec pour consigne de ne rien faire.

Ce matin, le médecin m’a arrêtée pour une semaine. Asthénie (ça veut juste dire que je suis claquée hein). Une semaine d’arrêt de travail, jamais eu autant. Une fois, il y a 7 ou 8 ans, 3 jours, une gastro. En septembre, 2 jours, une amnio.

Du coup, ça me fait prendre conscience qu’effectivement, je dois être un peu fatiguée, au bout du rollmops comme disait une blogueuse chère à mon coeur (qui ne l’est plus, blogueuse). Oui, bien sûr, le ventre me tire, surtout le soir. Oui, je m’endors à 21 h 30. Oui, mes articulations me pèsent, mon dos est lourd, mes jambes aussi. Oui, je suis irritée et irritable.

Mais je ne suis pas malade bordel, je suis enceinte. J’ai du mal à abdiquer.

Bon, y’a plus qu’à regarder la neige tomber (et ça tombe dru à Lyon), mes ongles pousser, en faisant des ronds dans l’eau.

Gifs rigolos et sélectionnés pour vous, issus de ce Tumblr, vu chez Monsieur Pingoo.