Télétravail & progéniture (malade), la FBI* de la semaine

(* FBI : fausse bonne idée, révisons notre Youn.)

Conséquemment à la maladie de l’Héritier (on est retournés voir le doc’ hier, rapport à la fièvre qu’était toujours pas tombée malgré forts dosages Advil / Doliprane / antibios et la nuque toujours super raide), il est toujours interdit d’école et de collectivité (à savoir la nounou et ses autres ouailles). C’est très très pratique. Conclusion : faut le garder à domicile jusqu’aux vacances.

YOUHOU j’ai envie de dire.

Lundi j’ai bien essayé de le confier à son Pépère, ça a été la cata. L’enfant malade (en tous cas le mien) ne veut qu’une chose : MOI, si possible confinée dans un périmètre de 5 ou 6 m autour de son nombril. C’est flatteur mais légèrement handicapant. Il a couiné toute l’après midi, a refusé de faire la sieste, et de se nourrir. J’ai donc déplacé mes réunions urgentes, et pris mon PC sous le bras, avec dans l’idée de faire un peu de télétravail.

La riche idée.

Mon retour d’expérience est un peu faible pour l’instant, mais je peux déjà vous dire que le télétravail avec le gnome à domicile présente quelques avantages, mais surtout beaucoup d’inconvénients.

De MENUS avantages :

:: tu n’as plus de temps de transports, voire tu peux vraiment passer plusieurs jours d’affilée sans sortir de chez toi, ce qui est fort agréable en période de gros frimas,

:: tu peux avoir un oeil sur ce que fait ton môme de ses journées (et vice versa),

:: tu n’as pas besoin de te maquiller et tu peux t’habiller comme un sac, de toutes manières tu ne vois personne, en dehors du facteur,

:: … heu, c’est tout.

De GROS inconvénients :

:: ton entourage est persuadé que si tu es chez toi, c’est que somme toute tu n’as rien à branler, et tout au moins suffisamment de temps pour te charger des tâches ingrates que eux n’ont pas le temps de prendre en charge, puisque eux sont « au bureau » (aller faire la queue dans un bureau de poste gavé de vieilles, aller faire des courses alimentaires, faire à manger à tout le mode), bref, un peu le même genre de réflexes relous que lorsque tu es en congé maternité,

:: ton enfant en particulier croit qu’il peut t’utiliser comme polochon géant pour sa sieste du matin, en position panda baveux. Ce qui est très très pratique pour taper sur le PC.

Illustration :

teletravail

:: ton frigo et les placards pleins de bouffe sont à portée de main / bouche / ventre, et ça, c’est un GROS souci,

:: la télé et ses programmes honteux d’après midi (genre au hassar le feuilleton fleuve de 3 h de M6) te tendent les bras, et ça, c’est assez tentant aussi (surtout si on le corrèle au point précédent),

:: tu es sollicitée par le sus-cité enfant pour participer à tous les « temps forts » de sa journée (faire des épées en pâte à modeler, réparer des constructions lego, faire la sieste avec lui), et c’est pas facile non plus de résister (Non chéri, maman peut pas jouer aux legos, elle travaille / Tu fais quoi ? / Un mail à des clients / C’est pas intéressant / Oui c’est pas faux, mais c’est mon travail / Viens jouer aux legos …)

:: tu risques à tout moment de te taper la honte au téléphone avec les dits clients / des collègues, pour peu que ton gamin se mette à hurler / chanter / t’appeler de plein de mots doux pendant ta conversation téléphonique.

Autant dire, le télétravail avec gnome, en un mot comme en cent, c’est la looze.

8 réponses sur “Télétravail & progéniture (malade), la FBI* de la semaine”

  1. En pleine confcall, un « J’veux faire caca » fait toujours son petit effet…
    Avec le bonus du « J’ai fini, tu viens m’essuyer » hurlé depuis les toilettes 5 minutes plus tard…

  2. T’as encore l’air tout à fait fatiguée (on se demande pourquoi hein) mais elle est très mignonne cette photo. Et pis au moins, quand il ronfle en mode panda, on l’entend pas, le gnome 😀

  3. ha mais ça me fait très très peur ça. je l’ai fait, j’ai été très indigne, j’ai collé ma marmouflette chez la voisine le temps d’une video conf. Trop peur de LA boulette !

    Allez, des bizoux, en esperant qu’il soit vite sur pied ton namour !

  4. Testé récemment : l’appel téléphonique d’un potentiel employeur – très bavard donc appel trèèèès long – avec le bébé dans les bras. Très pratique pour prendre des notes + on est totalement détendu et l’esprit alerte pour répondre aux questions => je recommande 😉

  5. En pleine confcall, un « J’veux faire caca » fait toujours son petit effet… Avec le bonus du « J’ai fini, tu viens m’essuyer » hurlé depuis les toilettes 5 minutes plus tard…

  6. ha mais ça me fait très très peur ça. je l’ai fait, j’ai été très indigne, j’ai collé ma marmouflette chez la voisine le temps d’une video conf. Trop peur de LA boulette ! Allez, des bizoux, en esperant qu’il soit vite sur pied ton namour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.