Tonton versus Elvis

J’ai parfois du mal à comprendre les bouffées nostalgiques qui envahissent notre presse nationale …

:: Défaut d’actualité chaude à traiter (ce sont les algériens / tunisiens / maliens / complétez la liste qui doivent être contents) ?

:: Facilité d’exhumer quelques archives / de faire bosser quelques stagiaires à bas coût (« tiens coco tu vas m’exhumer trois photos et deux archives sonores INA, ça fera plaisir aux vieux, et intriguera les jeunes ») ?

:: Voeu de plaire à quelques nostalgiques ?

Qu’est ce que je faisais il y a 15 ans le jour de la mort de Mitterand ? le 8 janvier 1996 donc.

Sans doute que je prenais mon petit déj avant d’aller dormir gratter en fond d’amphi à l’IEP de Lyon, en cours de droit constitutionnel, sociologie politique ou autre matière palpitante. De fait, de ma 1ère année à l’IEP, je garde surtout le souvenir des manifestations de la fin 1995, de ce bouillonnement social, syndical et estudiantin, debout sur les barricades à rouler des pelles à Pierre P.

Putain 15 ans.

La mort de Tonton, à l’époque, a du moins faire vibrer le fond de ma culotte (comme quoi, où va se nicher parfois l’engagement social de la jeunesse, ça tient parfois à pas grand chose hein).

Du coup, avec la tontonmania de ces derniers jours, tout le monde a oublié, ou presque, que le même 8 janvier, Elvis Presley aurait eu 75 ans.

Dommage qu’on en aie pas plus parlé, au moins on aurait eu des photos souvenirs un poil plus sexy que Tonton en fin de vie en train de bouffer des ortolans en Egypte.

Pour vous rincer l’oeil :

:: En détail.

:: Sur le tumblr de Ccile.

Dans un prochain post, je vous causerais de ma nouvelle passion sportive : le handball. Et les HANDBALLEURS. Y’a du beau gars (d’ailleurs, je vous causais de Pierre P. … qui non content de m’entraîner sur le chemin des barricades en 1995, est aussi handballeur.)

De bien jolis culs :)

Je vous les ai recommandées il y a quelques semaines, Archiduchesse produit de bien jolies chaussettes Made in France.

Et là, ils nous ont sorti de bien jolis modèles cul nu

(Qui sont ces messieurs … ? on aimerait bien les connaitre mieux.)

Mon propre Epoux en porte quasiment tous les jours (des chaussettes Archiduchesse), la seule différence étant qu’il a la fesse bien plus rebondie (je préfère) et largement plus poilue 😉

J’ai trouvé la bande son qui va avec …. on est même raccord sur les coloris de chaussettes !

Philippe Katerine, J’aime tes fesses, qui sur l’album la chante avec sa femme, Jeanne Balibar.

Et surtout, LA SANTE !

C’est tout de même formidable la vie parfois.

En ce qui mer concerne, l’année 2010 a donc fini dans la fièvre (celle de mon enfant, pas celle du samedi soir, ne rêvons pas) et la toux (on dit merci l’angine à streptocoque doublée d’une scarlatine), 2011 commence dans le vomi et les glaires (on fait coucou à la gastro saisonnière).

BONNE ANNEE 2011 à tous donc 😀

An 6

Il paraît donc que pour ne pas être malade de tout l’hiver, il y a une solution radicale : se baigner dans une eau à 6°. Comme le font, entre autres, quelques givrés à Genève. On l’a vu de nos yeux en ce 1 / 1 / 11, car nous étions venus soutenir moralement l’une de nos amies qui participait donc à cet étrange rituel.

Pourquoi me direz vous n’avoir pas trempé l’Héritier dans cette eau gelée, histoire de lui passer l’envie de me faire faire des trajets urgences pédiatriques / pharmacie de garde tous les 15 jours ? Parce qu’à vrai dire, je lui ai déjà fait le coup de la trempette dans le lac, l’été dernier. Alors qu’il jouait (sous ma surveillance) au bord des marches du dit lac, il a glissé en arrière, effectuant une roulade arrière à l’issue de laquelle je l’ai rattrapé, hurlant à plein poumons. Pour la petite histoire, il a refusé de se tremper dans toute autre surface aqueuse n’étant pas son bain, tout le reste de l’été. Ahem.

D’ailleurs, pour ceux qui pensent que les enfants ont une mémoire de poisson rouge, petit démenti par l’exemple. Alors que nous approchions notre destination en voiture, je lui ai désigné le lac comme étant celui de Genève. C’est alors qu’il m’a demandé « c’est le lac où tu m’as laissé tombé dans l’eau la dernière fois ? » Six mois après.

C’est ça mon chéri … le lac où Maman t’a laissé tomber.

Son père était bien évidemment fracturé de rire.

An 3

Pour ce qui ne connaissent donc pas Genève, voici le lac, arrosé par le Rhône (mais baignable, à la différence de sa branche lyonnaise), et à l’arrière son fameux jet d’eau. Pour ma part, je déteste cette ville, je la trouve particulièrement laide et froide, mais je m’y rends pour y cultiver des amitiés bien plus chaleureuses et bien moins grises, fort heureusement.

An 2

An 1

Ce qui est rassurant, c’est qu’ils étaient assez peu nombreux somme toute, bien que très déterminés. Je me serais bien joints à eux, mais étant enceinte, j’ai pas le droit de boire. J’allais tout de même pas me baigner en bikini dans une eau à 6° avec zéro carotte (comme genre au hasard une coupe de champagne) pour me motiver.

An 4

En tous cas Vanessa était A BLOC.

An 5

Voilà, une bonne partie de l’équipe genevoise du réveillon (9 adultes, 6,5 gnomes, dont le nôtre, qui baille au centre de la photo), réunie pour la postérité.

En tous cas, en 2011, je vous souhaite le meilleur, le bon et le beau, pour vous et les vôtres, et surtout, surtout, LA SANTE. Parce que finalement, c’est quand elle vous lâche, sa pute la mère nature / la santé, que vous vous rendez compte combien elle conditionne votre vie. Pour ma part, entre la grossesse et ses menus tracas (non, je ne détaillerais pas ici mes reflux gastriques, ma sciatique et autres joyeusetés conséquentes à mon état), les maladies infantiles que l’Héritier se chope à répétition (sans doute pour me punir UN PEU de lui imposer bientôt une frangine), qui ne sont finalement que peu de choses, je vois déjà les répercussions sur ma vie, mon quotidien, mon humeur, … Et j’ai aussi une pensée pour ceux et celles qui affrontent bien pire, bien plus lourd, directement ou dans leur entourage proche (des bécots). Prenez soin de vous et des vôtres.

En tous cas, pour l’instant, pas d’inquiétude à avoir pour la santé de la Dauphine, je l’ai vue à la télé pas plus tard qu’hier lors de l’écho du 8ème mois. Elle se porte très bien, la coquine, puisque le gynéco me prédit qu’elle pèsera sans doute à l’arrivée le même poids que son ainé. Soit 4,2 kg.

OUIIIIIN.

(Cette après-midi, j’ai été très ASSIDUE à mon RDV chez l’anesthésiste, je lui ai promis BEAUCOUP si pour cette fois, sa mère la péridurale pouvait fonctionner.)