Don’t matter

Le nouveau roman de Nicolas Fargues, Tu verras (à haut potentiel lacrymal) démarre par une évocation de cette chanson d’Akon, Don’t matter.

J’adore cette chanson, j’en avais déjà causé ici. Je sais, j’ai des goûts de chiotte, c’est pas nouveau. Mais c’est une question d’ambiance, de climat, d’humidité.

Akon, avec ses mélodies pourries, il me transporte tout de suite dans les Caraïbes, au bord d’une plage, sable chaud et ti punch … (Soupir). Si vous ajoutez à ça que ce soir il y avait sur France 2 une série se déroulant à La Réunion, où Sandrine Bonnaire réside dans MON hôtel chéri, le Juliette Dodu, et les enquêteurs rôdent sur MA plage à Saint Gilles, autant vous dire que je paierais cher pour une petite téléportation (Soupir).

Au lieu de quoi je vais passer une semaine à La Rochelle, j’embarque les nains en avion dimanche soir. Atlantique versus Caraïbes, faute de grives … 🙂

3 réponses sur “Don’t matter”

  1. Moi je pars en Normandie pour 27h, ça va être tendu du slip, mais bon on va essayer que tout se passe bien!
    Enjoy ma Sasa… des bises!!!

  2. je l’ai lu cette semaine, dans un contexte bien particulier, et une fois de plus, NF nous la colle grave…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.