Inventaire(s)

Je pourrais pratiquer la politique de l’autruche, mais c’est inévitable, le condamné ira à l’échafaud (non, je vais pas parler de Dominique et sa biroute baladeuse), je vais pas tarder à reprendre le travail.

(Gros soupir.)

Et devoir abandonner ma petite boule d’amour aux billes bleues.

inv 1

J’appréhende d’autant plus ce moment car je l’ai déjà vécu, un certain 3 janvier 2008, quand il a fallu confier l’Héritier à sa nounou de poche, alors qu’il était âgé de tout juste 3 mois. Ce coup ci, je vais y aller plus à la coule, chat échaudé craint l’eau. La Dauphine aura ses 4 mois, et surtout elle sera gardée par ses grands-mères gâteuses jusqu’aux vacances d’été, car il est impossible d’organiser ce que je veux d’ici la mi juin (oui je parle à la 1ère personne, car il semblerait que cette tâche honorable de l’organisation de la garde des enfants soit mon domaine exclusif et réservé, c’est un honneur et une plaie).

En attendant que ce jour fatal arrive, je fais l’inventaire déjà nostalgique de ces petits moments quotidiens dont je vais être bientôt privée.

:: Le premier cri de la nuit / du matin, celui qui me fait lever comme un ressort dans les 3 nano secondes qui suivent pour aller la chercher avant qu’elle ne réveille la maisonnée. Même si j’ai tout fait pour qu’elle fasse ses nuits assez vite (ce qui est aujourd’hui chose faite, on peut le dire, youhou), il n’y a pas de plus doux plaisir que ces moments silencieux et ouatés, où elle tête les yeux grands ouverts dans la pénombre du salon, à 4 heures du matin, en vous fixant de ses billes rondes.

4h

:: Les séances tétouille / glandouille dans le lit, après les départs des hommes le matin, ou devant Les Maternelles, à chialer au moindre reportage impliquant des nourrissons (soit tout de même 75% de l’émission).

:: Les mercredi chez la Reine Mère, à refaire le monde (c à d dauber sur la terre entière), s’entre épiler (elle m’épile les sourcils, je lui épile la moustache), regarder les enfants jouer dans le jardin et se dire qu’ils sont beaux, se balancer dans le hamac sous les arbres, regarder les enfants dormir et se dire qu’ils sont encore plus beaux, boire du vin blanc frais avec mon père …

:: Les déjeuners en terrasse avec la poussette, avec ce bonheur absolu de pouvoir manger au soleil en piaillant avec les copines, pendant que la Dauphine dort du sommeil du juste (elle adore dormir dans le brouhaha).

:: La balade de 17 h 30 pour aller chercher le grand. L’écouter raconter sa journée. S’arrêter au parc pour que le grand puisse jouer (et la petite prendre un petit apéro), boire une grenadine au bar avec le grand (« dans BAR y’a un R comme dans GASPARD », la réplique culte de l’Héritier qui lui vaut un Carambar gratos à chaque fois).

Bref, je profite, je profite comme tout le monde me dit de faire (et notamment les collègues du bureau, ce qui m’inquiète un peu), même si cela a déjà un petit goût de paradis perdu …

inv 2

(Sinon, j’en profite pour un petit message personnel à celui – il se reconnaîtra, ce marseillais de merde – qui a gravé un fort seyant « PD » avec sa clef de voiture sur la carrosserie de mon malheureux scenic immatriculé dans le 75 lors de mon passage dans ce charmant département des Bouches du Rhône : je t’encule connard !)

(Je suis un peu grossière, je sais, mais ça m’énerve.)

8 réponses sur “Inventaire(s)”

  1. Ouéééé, j’suis l’premier. Bon courage pour la reprise !

    Heu… La scéance épilation avec la RM, vous faites ça en simultané ou successivement ?

  2. « séance » bien sur (c’est ch***t ce truc, on ne peut pas corriger ou effacer)

  3. Rah j’ai hâte de te voir râler sur twitter à propos des vols et trains en retard, ou les chambres d’hôtels pourraves…. Pas toi ? 😀

  4. @ Ray : je te le dirais quand tu nous inviteras à LA mon cochon !

    @ Helene : merci, j’ai encore UN PEU de répit …

    @ Bulles : ah là là. Ca doit être affreux. Reprise + nouveau taff (faire ses preuves, tout ça). Je compatis.

    @ Vaness : ouiiiiiin.

  5. Bah quelle idée aussi d’avoir une caisse immatriculée 75 ! Même moi ce n’est pas mon cas !

    Quoi ? Tu veux pas retourner bosser ?! Bah mets le 3ème en route au plus tôt ! 😀
    Allez bon courage quand même.

  6. Après 7-8 mois à la maison, c’est le concept de boulot qui relève du paradis perdu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.