Sans moi Dominique

Parfois, la réalité dépasse la fiction. Qui aurait pu imaginer le scénario tordu que l’on vit depuis la mi mai avec l’affaire DSK ?

Hier, j’étais dans la salle d’embarquement de l’aéroport de Pau (oui, comme vous le voyez, ma vie trépidante de globe trotteuse de la France profonde a repris ses droits) où un écran diffusait France 24. Moi et une demi douzaine d’encravatés regardions, sidérés, l’avocat de la victime présumée décrire (dans une position proche de celle d’un prédicateur) par le menu le déroulement de l’agression présumée de DSK sur sa cliente. A gerber. « L’attrapage » du vagin. Le sperme recraché dans la pièce (je suppose que ça fait partie des éléments du dossier qui sont difficilement falsifiables). A écouter dans un hall d’aéroport, ça avait quelque chose de surréaliste. Et de profondément sordide.

Franchement, rien à cirer qu’elle aie menti sur sa demande d’asile. Ni qu’elle aie essayé de tirer profit de la situation (on peut être violée et pas très maline). Certes, si ça se trouve, tout était monté, c’était un piège, ou encore un rapport consenti, voire tarifé. Peut être. Le doute raisonnable. Mais visiblement, on ne saura jamais le fin mot de l’histoire. La plaignante et victime supposée est dé crédibilisée (et elle fait ainsi mal à la cause des femmes, sans doute à l’insu de son plein gré), et elle ne pourra donc pas faire l’unanimité contre DSK, dans un procès qui est parole contre parole.

Que restera t il de tout cela ? Sans doute un immense gâchis humain, comme le dit Trub, et je comprends le désarroi de ceux qui en avaient fait leur homme providentiel pour 2012, même si leur rapidité à le réhabiliter me fait un peu gerber. Un immense merdier, comme le dit Caroline, sans doute. La boite de Pandore, nous rappelle Olympe. Et de mon point de vue, un point de non retour. Celui du vote DSK. De MON vote DSK en tous cas. Que se soit aux primaires, ou voire même à la présidentielle elle-même.

Attention, je ne vis pas au pays des licornes roses, et je n’exige pas de mes dirigeants l’exemplarité amoureuse, la fidélité conjugale, toussa. Je ne suis pas sortie du Couvent des Oiseaux tout de même. Mais là, on est au delà de cette seule question de l’orthodoxie conjugale. Ce que nous avons appris de l’homme au travers de cette affaire, et même si tous les torts ne peuvent lui être imputés apparemment, a entaché (ah ah) son image. Et en toute conscience, non, je n’ai pas envie de voter pour un queutard agressif et arrogant. Oui, c’est peut être injuste, parce qu’il est peut être pas très différent finalement d’autres hommes politiques (coucou Georges Tron), mais bon, reste que c’est lui qui s’est fait prendre la bite à la main, suite à un rapport, plus ou moins consenti, avec une femme de condition très inférieure à la sienne, alors qu’il s’apprêtait à candidater au plus haut poste de notre République. Ca suffit à forger mon opinion.

Autant vous dire que si dans 10 mois je me retrouve à devoir envisager de voter au 2ème tour pour Sarkozy (ou pour Marine Le Pen ! non pas ça), je vais UN POIL avoir les boules (après Chirac en 2001, bonjour la couleuvre).

Deux autres posts que je « rejoins » :

:: CSP, La face cramoisie des hypocrites

:: Voter DSK, plus pour moi

15 réponses sur “Sans moi Dominique”

  1. Je pense etre quasiment raccord avec cet excellent billet. Y a des baffes pour gachis qui se perdent. Et, effectivement. Dsk, s’I’ll te plait, ne revient pas.

  2. Bonjour,
    Personnellement je me suis forgée mon opinion sur DSK en lisant la lettre de Piroska Nagy publiée par l’Express, il me semble où elle expliquait ne pas oser (ce ne sont pas ses termes exactes, mais à peu près) refuser et où elle se demandait si cet homme pouvait diriger une institution où il y a des femmes.
    Ensuite est venue cette affaire et les témoignages de partout dont celui d’une mère maquerelle qui affirme avoir eu DSK comme client et un président qui « se tape des putes » très peu pour moi.
    Après j’ai peut être des principes cons et j’admets qu’on me conteste ce point mais voilà c’est plus fort que moi. Que DSk cocufie sa femme une fois, ça passe mais là c’est trop. Je trouve que ça devient un manque de respect pour sa femme et si, aujourd’hui alors que le divorce est accepté par la société même pour des politiques, on ne respect pas son conjoint alors comment respecter des inconnus ?

  3. Madame

    Comment vous dire ma satisfaction de découvrir que je ne suis pas seul à rejeter définitivement un homme qui prend la femme pour un objet de plaisir à sens unique. Qu’il se trouve des femmes politiques pour soutenir son comportement nous en dit long sur le chemin qu’il reste à parcourir pour la cause féminine.

    Je ne suis pas un saint, je ne me pose pas en défenseur d’un morale hypocrite. Je réclame le droit à l’amour et ceci ne passe que par le partage.

    http://www.lepost.fr/article/2011/07/03/2539398_un-goujat-a-new-york_1_0_1.html

    Je vous félicite pour la tenue de ce site.

  4. Le pire est peut-être ailleurs. Les dirigeants du Parti Socialiste, par le soutien qu’ils ont encore apporté à l’ex-directeur du FMI, se sont peut-être totalement discrédités aux yeux de l’opinion, risquant l’amalgame. Il aurait fallu davantage de retenue !

  5. Non mais n’importe quoi… Les bras m’en tombent… Tu vas pas voter pour un queutard agressif et arrogant??? Je reve? Reste quoi? Le choix entre une alcolo ultra dogmatique, une megalo pleine de communiquitude, un guimauve le conquerant, et quelques autres bras casses dont je nxe connais meme pas le nom! Warf
    Quant a Tron, il parait qu’il s’en lave les pieds…

  6. moi j’ai un autre problème avec DSK, que tu n’évoque pas et pourtant…

    Au soir de la défaite de Jospin et de son abandon mon père m’avait dit « quelque part ce n’est pas plus mal : tu imagines ce qui se serait passé si il avait été président et qu’il avait lâché tout le monde à la première bataille perdue ? Pas fiable ! »

    Et bien c’est la même chose pour DSK : imaginons un seul instant que cela lui soit arrivé après qu’il ait remporté la présidentielle… On fait quoi avec un président en taule à NY ? Était-on en train d’envisager d’élire un type qui se fait piéger aussi facilement ?

    Quelque soit son rapport au femme/au sexe, qu’il soit innocent/coupable, moi je ne retiens qu’une chose : pas fiable !

  7. Rejoindre le second si tu veux. Chacun son avis.

    Rejoindre le premier ? Tu me permettra de tousser.
    le billet qui dit
     » les strausskahniens, ces trous du cul amoraux et dégénérés, »
     » ?
    le rejoindre?
    Marrant je ne savais nullement que j’étais un trou du cul amoral et dégénéré….

  8. @Romain (puisque tu me demandes sur twitter de répondre, c’est vrai que je ne réponds pas systématiquement aux commentaires sur mon blog) : oui sans doute que l’article de CSP est insultant dans la forme, mais toujours est il que moi aussi je me suis sentie quelque part insultée par la manière dont ont réagi les soutiens de DSK à l’annonce des nouveaux éléments de l’enquête. Un peu de pudeur aurait été requis, le côté fanfaronnade alors que pour l’instant l’affaire est encore loin d’être éclaircie. Dégénéré peut être pas, amoral oui, un poil (de cul ?) quand même.

  9. @Sasa: Tu t’emmerdes pas quand même… Les gens se donnent la peine de venir ici, de te lire, de réfléchir, de commenter, et oh avanie des nouvelles technologies, on apprend au détour de l’AFFAIRE qu’il faut maintenant twitter pour avoir une réponse… Tsssss

  10. Amoral ? En quoi ? Pour ma part j’ai dit que c’était à la justice de trancher. Point.J’ai juste été content de voir que le mec que je soutenais n’avais peut etre pas violé quelqu’un. Et que si elle l’innocentait il pourrait etre candidat si il le souhaitait.Cela ne mérite pas d’insultes. Que CSP soit un révolutionnaire en carton grand bien lui fasse, que tu considéres que je suis un trou du cul un poil amoral cela me choque davantage.

  11. Rho la vache… J’étais pas allé voir tes liens… mais comme le gars romain il en parle au dessus, je suis allé voir le blog de CSP… La vache… Les pattes m’en tombent… Comme c’est violent ! Et les commentaires!!!… Mais comment peut-on être aussi mal engroin ?

    A part ça je te trouve pas sur touiteur

  12. raymond: on est bien d’accord. D’où le fait que, connaissant Sasa dans la vraie vie, je suis surpris qu’elle me jette dans les fosses à purin haineux.

  13. Romain: Mais bon… avec un masque, un tuba et des palmes ça peut être sympa la fosse a purin… le tout c’est de ne pas boire la tasse quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.