Quelques instants(gram) de ma semaine #2

Après la semaine #1, on poursuit donc cette idée de petite revue en images de ma semaine (oui je sais, en même temps, tenir 2 semaines de suite ne relève pas ENCORE de l’exploit.)

Les deux premières années de vie d’un enfant sont géniales. A 11 mois, la Dauphine n’a toujours que deux dents, mais progresse par ailleurs à pas de géants. Désormais elle peut tenir debout sans appui, mais à vrai dire ça ne la passionne guère. Ce qu’elle aime, c’est arpenter l’appartement de long en large à quatre pattes, et porter à la bouche toute chose. Surtout ce qui ne devrait pas traîner. (Ici, un verre de vin, vide, posé par terre dans sa chambre. Appelez moi Sue Helen. Mère & fille.)

sem22

Pour mon retour aux affaires, et mon premier déplacement 2012 (à Fort de France), j’ai encore été gâtée par Air France. Cette fois, ils m’ont interdit l’accès à mon vol Lyon / Orly, car l’avion était trop chargé (trop de bagages sur un petit vol et sans doute du surbooking). Mes 11 kg de bagage (oui pour les Antilles, je voyage léger) avons donc été re-routés sur Roissy, où j’ai attendu mon bagage UNE HEURE, pris la navette pour Orly (et hop, encore UNE HEURE de perdue), avant de récupérer le vol de 16 h pour Fort de France (alors que j’étais prévue sur le 13 h avec un collaborateur). HOP 3 HEURES dans la vue, à l’insu de mon plein gré.

Autant dire que malgré la compensation accordée par AF et les DM de son community manager (DM = messages privés sur Twitter), j’ai été UN PEU fumasse. Car il s’est avéré que j’ai eu la preuve sous mes yeux de la « prime au râleur ». Alors que je suis restée zen et (relativement) souriante face au personnel AF, un monsieur a largement braillé son mécontentement, se jugeant prioritaire parce qu’il était fidélisé « silver ». J’ai fait un grand sourire, espérant de fait que mon statut « gold » et d’abonnée AF me permettraient d’accéder au vol (que j’avais payé à prix fort) sans trop de difficulté. Las, alors même que j’étais prioritaire pour accéder aux deux places qui se sont finalement libérées (j’ai entendu même mon nom au talkie walkie), c’est bien le braillard qui a pris le vol, et moi non.

(Vive la France, comme dirait l’autre.)

sme29

Autant dire, la prochaine fois, je ferais moi aussi des moulinets avec les bras.

Sur place, m’attendaient mon hôtel à Schoelcher, et sa vue depuis ma piaule. Que j’admirais dès 6 heures du matin grâce au décalage horaire …

sme28

Sur place, beaucoup de travail (parce que oui, je suis payée pour bosser, c’est foufou hein), mais une pause midi a quand même pu se faire les pieds dans l’eau, aux Anses d’Arlet, ma plage martiniquaise favorite.

sme26

Un petit tour au marché aussi à l’heure du déjeuner, pour honorer les commandes de rhum, épices et vanille (j’y retourne le 29/01 pour ceux qui ont râté le coche).

sem25

Et hop, retour dès jeudi soir, avec un petit rhum 15 ans d’âge au lounge avant le décollage, du JM, le meilleur.

sem24

Au retour à la civilisation, j’ai été joie, je suis tombée par hasard sur un nouveau David Lodge, qui aparamment cause féminisme et amours libres, c’est prometteur en tous cas.

sem23

Et surtout, de retour au bureau, dès vendredi midi, m’attendait sagement Monsieur le Pompier de New York du mois de Janvier, AKA James.

Bonjour James.

sem21

(Oui, je fais aux gars comme aux animaux de compagnie poilus, je leur gratouille le ventre, comme ça ils se roulent à mes pieds en poussant des petits grognements, j’aime beaucoup.)

3 réponses sur “Quelques instants(gram) de ma semaine #2”

  1. Dommage qu’il n’y ait presque personne sur Path, il y a moins de filtres pour les photos mais je trouve l’interface beaucoup plus sympa.

    Je crois que je vais continuer à voyager en train je crois. Moins pratique pour aller dans les îles, mais ce n’est pas prévu de toutes façons (moi je peux travailler dans une cave).

    Oh et joie, ton blog n’est plus censuré au boulot. Je vais donc pouvoir mater des pompiers, ouaiiiiis.

  2. J’espère que tu auras bu ce rhum 15 ans d’âge du 15 janvier à ma santé parce que hein, je voudrais pas dire, mais la bise pour mon anniv’ du même jour, je me suis quand même bien assis dessus, hein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.