Trip to Florida – nos premières vacances en famille

Ayé les vacances sont bel et bien finies, je suis reviendue les vilains ! J’espère que je vous ai (un peu) manqué ? Et fait baver d’envie avec mes honteuses photos de mon bonheur ensoleillé (là, à droite de l’écran) ? Tant mieux, tant mieux. (Je vais en réutiliser quelques unes ici, ça servira de remplacements aux 2 semaines de ratées pour mes Instants(gram) aussi.)

A la demande de la foule en folie de quelques uns d’entre vous sur touitteur, un petit retour sur nos premières vraies vacances en famille, le Papa, la Maman, le petit de 4 ans 1/2 et la petite de 14 mois, réunis sous le soleil de Floride, et le déroulé de notre road trip américain, car certains d’entre vous (d’autres parvenus chanceux) vont le faire bientôt.

Tout d’abord, quelques propos introductifs et généralistes à destination des parents de (jeunes) enfants, et de ceux qui vont / veulent partir en vacances avec leur aimée mais néanmoins encombrante progéniture.

:: Gare aux doudous ! On en avait emmené moults, les favoris, on a trouvé le moyen d’en perdre, un français et son remplaçant amérloque, acheté sur place pour suppléer le précédent. Heureusement c’était la Dauphine, encore peu attachée à un doudou particulier, si ça avait été l’Héritier, ça eut été le drame du siècle.

:: S’il y a un moment de looze inévitable dans les vacances en mode road trip (6 hôtels en 14 jours, 2.500 km avalés), ce sont les départs le matin. En bref, quitter l’hôtel est laborieux : il faut faire et défaire, refaire les valises, en sachant qu’on fait les siennes plus celles des charmants bambins (fou ces gamins pas autonomes qui ne savent pas faire leur valoche seuls), qui pendant ce temps s’ennuient, donc vous emmerdent, se disputent, ou trouvent des conneries à faire (généralement grimper sur les chaises et meubles quand ils ont 14 mois).

:: En vrai, y’a aussi un autre petit moment critique à organiser en vacances avec enfants, à mon sens, ce sont les repas : ou tu leur fait manger des burgers / du poulet frit et des frites midi et soir, ou tu fais chauffer des pots. Mais dans tous les cas tu manges froid, car tu passes ton temps à courir après la petite qui ne supporte pas de passer plus de 15 minutes dans une chaise haute. Par contre, l’avantage, aux US, c’est que quasi tous les restaus sont child-friendly : ils leur donnent des jeux, des coloriages, ont des chaises hautes, des menus pas chers et en petits formats (à base de frites, burgers et diverses fritures, mais des menus quand même). Sans compter que dans notre cas, la Dauphine, avec sa bouille d’écureuil, c’était notre sésame magique : « she’s soooooo cuuuuuuute », que disaient les serveurs et serveuses, les clients, la voyant circuler dans la salle à la recherche de bouffe à piquer sur les tables ou dans les arrière cuisines. Franchement, le touriste avec enfant semble attendrir le local. En tous cas les enfants kiffants comme les nôtres (beaux et rigolos, à défaut d’être sages et silencieux) 🙂

:: Après, il faut aussi avouer que s’agissant des soirées tu ne vis pas VRAIMENT la vibe de la night. Certes, quand tu es à Miami Beach, tu peux penser que c’est un peu dommage. De toutes manières tu bois une bière ou un mojito à table (en dînant à l’américaine, autour de 19 h), il te casse comme il faut et te permet de t’endormir claqué à 22h en même temps que les enfants ou presque (des fois tu as le temps de faire un bisou sur le front de ton conjoint avant de t’écrouler).

:: Autre cas particulier à gérer en Floride, quand tu es dans les parcs de la petite souris, c’est la difficulté de gérer l’excitation du nain en milieu mercantile propice (au hasard, le shop Disney, après chaque attraction). En vrai, je pense que ça peut rendre FOU ton gosse. Il faut gérer l’excitation, ne pas trop le frustrer non plus (ça fait de la peine à ton coeur de mère de lui refuser tout achat), mais essayer de ne pas te fâcher avec ton banquier pour les 3 prochaines années en lui achetant une bricole après chaque attraction (car chez Mickey c’est organisé ainsi). Difficile équilibre.

:: Dernier point critique à mon sens, les trajets en voiture (puisque qu’on en a quand même bouffé du mile, c’est le principe du road trip hein). Ces trajets doivent être séquencés avec soin : moins d’une heure ils n’ont pas le temps de s’endormir qu’il faut les réveiller (ça les énerve), et plus de 2 heures faire des pauses sinon ils s’énervent aussi. Dans tous cas, il y a une solution miracle, je vous la délivre : LA BOUFFE. Hop un biberon de lait au chocolat, un paquet de chips, des bonbecs, et roule ma poule. Oui c’est pas sain. Pour le corps. Mais pour ta santé mentale de parent à patience limitée, c’est parfaitement indiqué.

Alors, ce petit préambule spécial chiards en folie (mais J’AVOUE, les miens sont particulièrement cools, j’ai juste dit, une fois, « Chéri, le jour où je demande un 3ème enfant, rappelle moi ce 11 avril 2012« ) étant torché, passons aux choses sérieuses.

Qu’est ce qu’on a bricolé en 14 jours en Floride, 2.500 km, 6 hôtels ? Plein de trucs, avec un trajet, des stops et durées qu’on avait tous choisis. Pour l’organiser, on avait 3 guides

:: le Guide Voir Hachette, il est A CHIER celui là, vous pouvez l’oublier,

:: le Guide du Routard, qui reste pour moi LA référence. Les hôtels et restaux préconisés sont vraiment jaugés et jugés, actualisés, jamais de surprises, et ils donnent de vrais avis engagés …

:: à la différence du Lonely Planet, bien moins complet et surtout moins bien actualisé et moins engagé (moins français, quoi).

Notre parcours 

Démarrage : 3 jours à Miami Beach

Arrivés à Miami, nous nous sommes posés 3 jours à Miami Beach. C’était cool, mais avec des enfants, c’est pas très intéressant en fait, si c’était à refaire j’aurais passé un jour de plus dans les Keys, les plages sont plus belles et calmes. Miami est chouette, mais surtout à creuser pour sa vie nocturne, ses restaus, son shopping, ses boîtes de nuit. Nous étions à l’hôtel The Albion (bel hôtel avec très chouette piscine et bon petit dej), bien placé (pas sur l’avenue donnant directement sur la mer, assez chère et bruyante) dans le quartier Art Déco.

 

Sur les 3 jours, nous avons passé une journée au Parc des Everglades avec plein de crocodiles et autres alligators, et avons fait un peu plus de voiture pour aller prendre le bateau et voir les dauphins à Flamingo, au bout du parc.

2 jours dans les Keys

La route pour les Keys, si tu vas jusqu’à Key West, est longue, mais vaut le coup, c’est vraiment magnifique.  On a fait un stop déjeuner à Islamorada au bord de l’eau (chez Lazy days) très chouette adresse du Routard, et nous sommes installés dans un B&B proche de Duval Street mais au calme, à Key West. La ville est chouette, festive, décalée, belles plages, bons restaux cubains, ambiance à la fois familiale et jeune. Il faut faire le coucher de soleil sur Mallory Square ou sur un bateau, c’est magique. Ma ville favorite au cours de ce beau voyage.

Au retour nous nous sommes arrêtés au parc naturel de Bahia Honda (magnifique plage) et avons fait un stop déjeuner à Marathon pour déjeuner au bord de l’eau.

2 jours à Fort Myers Beach

Nous nous sommes posés dans cette vilaine station balnéaire, mais avec un beau front de mer sur le golfe du Mexique. De là, c’était surtout pratique pour rayonner dans les environs, en particulier l’île et le parc naturel de Sanibel Island (plage de Bowman’s Beach), avant de rejoindre la folie des parcs à Orlando (un peu de route en bagnole).

3 jours dans les parcs à Orlando 

Evidemment, avec trois, pardon deux enfants, pas possible d’échapper aux parcs.

On a fait un parc hors Disney, Legoland, où les attractions sont sympas pour les moins de 10 ans, mais bon, quand tu es pas passionné de Lego, hein. Bref, j’ai visité le parc Lego !

Ensuite on a passé deux jours chez Disney, logés dans un chalet en rondins de bois dans la forêt, très chouette (et très cher). On a fait une journée à Disney World Magic Kingdom, il paraît que ça ressemble à Disneyland Paris, en plus vieux. Bon, on a fait des attractions à tour de rôle, l’Epoux et moi, avec l’Héritier, et quelques unes à 4. Par contre on a pas du tout fait de manèges à sensation, l’attraction la plus émotionnante que j’ai faite étant les tasses, c’est dire. Donc le principe Disney est quand même un peu usant (et coûteux) : 30 minutes de queue / 5 minutes d’attraction / 10 minutes de merchandising … Crevant mais efficace (pour Disney). On a fait la 2ème journée à Disney Animal Kingdom, carrément différent, plutôt animalier (Safari en Afrique, thème Asie, Dinosaures …), et bien plus chouette à mon sens.

2 jours à St Augustine 

St Augustine, le plus vieux village des us, en bon état hein, est un havre de paix en bord de mer, bien reposant après la folie et la démesure d’Orlando. St Augustine, je ne t’oublierais jamais, c’est là où une serveuse m’a demandé mon ID pour me permettre de boire une bière. Quelques jours après avoir fêté mes 34 ans, bonjour la cure de jouvence <3

2 jours à Boca Raton

C’est une station balnéaire rupine au dessus de Miami, qui nous a permis de passer deux jours à la cool avant le départ, à profiter de la plage, tranquilles. Une bonne option pour ne pas se cogner trop de route, avant de reprendre l’avion ….

Voilou ! Si vous avez des questions, dites moi en commentaire ou en mail ….

Une autre fois, faites moi penser, il faut que je vous cause de TIC et TAC. Si si. J’insiste. Là je suis fatiguée. Bisou.

10 réponses sur “Trip to Florida – nos premières vacances en famille”

  1. prem’s au commentaire…content de te retrouver, bon j’avoue avoir bavé d’envie devant les photos…sinon la photo justement où tu tiens un cookie énorme avec un amerloque obèse en arrière plan est parfaite mdr.

    Et bon 34ème…j’en ai tj 10 de plus héhéhé!!

  2. haaaan, merci pour l’article !!!
    (je veux y aller, je veux y aller, je veux y aller, depuis l’an 2000 que je veux faire ce road trip, mais en 3 semaines et en combinant avec la Caroline du Sud, ceci dit à la place on a fait l’ouest (classique quoi) et un road trip en Louisiane qui vaut bien le coup aussi)

    bref. C’est le prochain. Mais l’an dernier 3 jours de Disney avec notre hériter à nous qu’on a nous avait bien calmés, du coup je voulais attendre qu’il ait 6-7 ans.

    (sinon, pour les Lonely Planet, les version francaises des guides US sont à chier, ça résume, ça condense et ça vaut pas tripette, PAR CONTRE, les version anglaises d’origine, sont bien elles, et accessoirement 5 fois plus épaisses, et par état)

    bisous et encore merci pour l’article !

  3. Welcome back !
    Crevant mais sympas, j’ai vécu 😉 9 hôtels en 14 jours, hé hé qui dit mieux ? Mais heureusement on avait laissé le gnome loin. Je t’envoie donc tout mon courage et toute ma compassion pour faire face à la fatigue et aux habituels « crevée ? mais tu reviens de vacances !! ».

    Sinon ça avait quand même l’air sacrément sympa. Tu assures, oreilles de Minnie sur la tête et coockies au bec. Merci en tout cas de nous faire voyager alors qu’ici on se tape le temps pourri et la solubilité de Le Pen dans la république.

    Pour les guides, nous aussi, on est revenu au routard. Au Japon il n’y avait que le Hachette qui pouvait un peu concurrencer. Mais franchement le routard c’est L’assurance d’adresses « valeurs sures ».

    Allez bon atterrissage et prends soin du bronzage !

  4. Chuis partie en floride 3 semaines avec mon école quand j’avais 10 ans, et j’en garde un super souvenir.
    Je note que contrairement à moi, tu n’as pas fait Tarpon Spring, le village où on pêche des éponges (c’est passionnant bien sûr)

    En tout cas, je suis sûre que tes nains s’en souviendront longtemps (bon ok, ptêt pas la dauphine).

    (ps : elle était sous crack la serveuse qui t’a demandé ton ID ? :D)

  5. Merci pour ce partage. Trés interessant comme d’hab, j’adore lire tes « aventures ». Je met des guillemets mais remarque, 15 jours de road trip avec des gamins, le mot n’est pas galvauder. J’en ai qu’un et je suis déja en over capacity lorsqu’on part en vacances.

    Sans indiscrétion, c’est possible d’avoir un budget estimé du trip en comptant hors loisirs ?

    Ca m’interesserai de proposer ça à ma petite famille mais difficile de le budgetiser.

    Merci d’avance et à bientôt

  6. Naaaaan mais j’y crois pas, cette note, que j’ai réclamée en trépignant sur Twitter, est en ligne depuis 3 jours et j’avais rien vu !!!
    Ça avait l’air top, et ça me motive vraiment pour me remettre à réfléchir à ce genre de projets. On avait voulu faire un road-trip Floride/Louisiane, mais Gaston s’est annoncé et on ne l’a finalement pas fait… donc là, voir que c’est faisable (et que ça a l’air sympa) avec des mômes, je te raconte pas comment je frétille !
    En fait il y a juste UNE question que je voudrais te poser, mais tu préféreras peut-être répondre par mail… c’est ce que ça représente en terme de budget 🙂

    Merci, en tous cas, pour cette note qui donne envie <3

  7. Mais avais-tu pensé retirer tes oreilles de Minnie lorsque la serveuse t’a demandé ton ID ?
    😛

  8. Super compte-rendu !! ça me donne grave envie d’y retourner mais avec un môme de 3 ans et demi je pense qu’on va encore attendre un peu car ce qui me fait flipper c’est le trajet en avion, comment ça s’est passé pour toi ? Je me vois mal bloquée 8-10 heures avec un petit gnôme de cet âge dans un endroit clos ;p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.