Quelques instants(gram) de ma semaine #34

La semaine dernière, c’était donc mon retour en Martinique. Et autant vous dire que Fort de France et moi n’allons pas nous manquer, car j’ai gagné deux grosses missions là bas, genre pour …. les deux prochaines années. Alors va falloir s’y habituer …

A ma table de petit déjeuner ….

PhotoInformation

A la bière locale (la Lorraine) ….

PhotoInformation

Aux accras …

PhotoInformation

Aux lunettes de soleil quand il fait 36° et que toi tu te cailles les miches en métropole (hi hi) ….

PhotoInformation

Aux petits (et rares) ploufs entre midi et deux ….

PhotoInformation

Aux pieds dans le sable fin …

PhotoInformation

Aux fruits de la passion …. (non Franckie Vincent n’est pas mon client)

PhotoInformation

Bref à des conditions de travail, particulières <3

PhotoInformation

En tous ce  fut une première prise de contact, et en vrai je fus bien contente de retrouver ma baignoire, pour y lire le nanard que j’ai commenté là.

PhotoInformation

Par contre, passer de 36° aux collants, c’est un peu raide, et j’en ai chopé une bonne crève des familles …..

PhotoInformation

Mais j’ai surtout retrouvé mes gosses d’alcooliques préférés, les miens, ceux qui me réclament souvent « on va boire un coup ? »

PhotoInformation

Bonne semaine les vilains.

 

4 réponses sur “Quelques instants(gram) de ma semaine #34”

  1. Tiens, ça fait longtemps que je suis pas passé ici moi… T’ain j’ai du rattrapage a faire…
    Tu t’installes quand à la Martinique ? Je demande pour les vacances…

  2. Lectrice de ce blog depuis des années, je t’ai vue en vrai jeudi (dans la ville à l’architecture pas sobre). C’était très étrange. Je n’ai pas aimé.
    Je connais beaucoup de ton intimité sans te connaitre du tout. Je ne suis pas venue te voir, on ne se connais pas. Pourtant je sais que tu aimes le sexe, vraissemblablement la fessée et je t’ai vu à poil en photo sur Internet. Raisons de plus pour ne pas venir te voir.

    Ca m’a quand même interrogée. Le monde virtuel et le monde réel ne sont donc pas imperméables. Je ne suis pas quelqu’un de mal intentionné, mais la jalousie peut être à l’origine de beaucoup de méchanceté (ta réussite, ta pertinence, sans compter que tu sais être agaçante…). Je ne peux pas imaginer que tu n’y penses pas. Comment gères-tu ça?

    Du coup moi seule (ou pas d’ailleurs) savait pourquoi il y avait marqué « Guyane » dans ton ppt (hum, hum)

  3. Hello Simone !
    Oui je suis donc une vraie personne, et j’étais à Montpellier mercredi 🙂
    Je te comprends, ça doit être bizarre de te retrouver face à moi (surtout dans un cadre pro donc), et peut être que si tu étais venue me voir j’aurais été perturbée. Surtout qu’effectivement la boulette guyanaise commise par mon collaborateur m’a plombée la présentation … Après le client sait que je travaille sur le même sujet pour plusieurs régions, c’est ce qui fait une partie de ma valeur ajoutée.

    Pour le reste que dire. Tu n’as pas aimé me voir. Désolée. Je tiens un journal de bord sur internet depuis des années, c’est moi, en partie. Je pense que bien des parties de ma vie se deroulent loin de ces petits recits choisis. Heureusement ! Je m’y dévoile un peu bien sur, lit qui veut, je ne force personne. J’aime le sexe, sans doute comme bien des gens, oui je me suis fait prendre en photo dénudée, mais après tout est ce que j’ai un corps si différent de tout un chacun. Je n’arrive pas à comprendre où tu veux en venir ? Est ce que j’assume tout cela ? Oui tout à fait, si c’est la question mais j’en suis pas certaine ?

    La version IRL de sasa t’a déçue, gênée ? J’en suis désolée … finalement tu aurais du venir me voir, moi ça me fait toujours plaisir de rencontrer les gens en vrai ! Et j’en aurais su un peu plus sur une lectrice, ça aurait rééquilibré les choses 🙂

  4. Bonjour Sasa,
    Je n’ai pas du tout était déçue, je ne suis mal faite comprendre.
    Je pense que ça interroge surtout mon côté voyeur de lectrice blog. Je te suis depuis très longtemps, ta 1ère grossesse pour être exacte. J’étais en congès maternité de mon 1er enfant.
    Beaucoup de ce que tu écris fais écho à ce que je vis. Tu mets les mots que je ne trouves pas sur des expériences communes (la maternité, le monde du travail, la trentaine qui se tasse…).
    Je suis souvent curieuse de connaître ton point de vue, et j’apprécie vraiment ta plume.
    En ce moment, tu dévoiles beaucoup ton quotidien par des photos. Au début j’ai cru que je n’allais pas suivre, et puis j’y prends goût. On ne peut plus dire que ta vie entre en résonance et pourtant je suis toujours avide de tes billets.
    Voila, j’ai été troublée parce que la personne sur l’estrade m’est plus que familière (5 années de lecture, quand même! Et un suivi de ta vie semaine par semaine) et en même temps, une parfaite inconnue.
    En te voyant, j’ai été assez troublée, et ça m’a mis mal à l’aise.
    Qu’est-ce qui me pousse à suivre sur tellement longtemps le quotidien d’une inconnue ?

    Ce que je n’ai pas aimé, c’est peut-être le malaise d’être prise en flag en regardant par le trou de la serrure. Tant que tu es sasa la loute, il y a un côté fictif. Quand tu croises ma vie, je suis une voyeuse.

    Est-ce que tout cela est bien grave. Certainement pas. J’avais envie de te l’écrire et c’était peut-être une erreur. Je me demandais comment tout cela s’assume. Vraissemblablement bien. C’est aussi cette force de caractère qui fait que je suis ton personnage.

    Au fait, je n’irai pas au rendu final, mon emploi du temps ne me le permettant pas. Et je continuerai à lire ton blog. Parce que je l’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.