Quelques instants(gram) de ma semaine #71 et #72

Ca file ça file !

En semaine #71, un peu de shoes therapy pour faire passer une petite grosse déception pro.

Une paire.

PhotoInformation

 Et une 2ème paire, pour la route (hihihi).

(Les 2 chez André, pour celles intéressées.)

PhotoInformation

 J’ai évidemment sacrifié au rituel de fin d’année, la chorale de l’école.

C’était mon fils (entouré de moult gonzesses, les gourgandines) le plus beau. Point barre.

(Et il chante aussi bien que sa maman > comme un casserole.)

PhotoInformation

 

PhotoInformation

D’ailleurs, à force de chanter comme ça, je crois que les nenfants ont déclenché les foudres de Zeus.

PhotoInformation

 Heureusement, ça n’a pas duré, car le WE arrivé, c’était les préparatifs pour fêter dans le rhum et le madras mes 35 printemps.

PhotoInformation

 On a ainsi pu noyer le chagrin de la décrépitude dans 12 litres de punch / 180 accras / 60 samoussas et autres boudins créoles.

(Si vous avez besoin des proportions pour organiser une fête pour 50 personnes, demandez moi PAS, je me plante tout le temps.)

PhotoInformation

 J’avais donc investi dans la robe traditionnelle de Martinique, et dansé avec l’Epoux sur Franckie Vincent, et ça, c’était bon <3

PhotoInformation

 D’ailleurs, j’avais aussi investi dans le madras pour la Dauphine et l’Héritier ….

(Je suis gravement fan, avouons le.)

PhotoInformation

 Parmi les gâteries que j’ai eues, au climax d’entre elles, la paire de Louboutin offerte par le frangin, qui a bien bien fait monter en gamme la shoes therapy ….

(Et fait pousser de petits cris excités à la population féminine présente, c’était très drôle.)

PhotoInformation

 En semaine #72, retour fleuri au boulot,

PhotoInformation

Encore quelques gâteries (une espèce de tuerie à 400 calories chez Angelina).

PhotoInformation

 Un ciel plus clément sur nos têtes,

PhotoInformation

 Encore un peu de TGV (pour changer),

PhotoInformation

 Et une fête corporate au jardin d’acclimatation, où j’ai dansé jusqu’au petit matin, grâce à une djette inspirée et inspirante.

PhotoInformation

 Le lendemain, j’étais moins brillante, mais j’avais ma robe super woman.

PhotoInformation

 Celle qui te permet de garder la patate pour tenir le coup au WE bien rempli.

PhotoInformation

Dont une très chouette soirée de filles aux Nuits de Fourvière avec un groupe de jeunes parisiennes (Theodore, etc.), Barbara Carlotti et Claire Diterzi.

PhotoInformation

Les filles de Paul Gabriel Theodore, très chouettes.

PhotoInformation

Barbara Carlotti et ses escarpins rouges <3

PhotoInformation

Claire Diterzi et son univers un poil barré.

PhotoInformation

Dimanche, déjeuner avec les grands parents et leurs petits enfants, sur les berges du Rhône, une bonne adresse à burgers copieux et frites bien grasses sur la péniche la plus proche de la Préfecture (Star Ferry).

PhotoInformation

Bonne(s) semaine(s) les affreux !

 

Une idée pour compléter celle d’Eva (youhou)

Le WE dernier, pont de Fête Nationale oblige, faut croire que la corporation des journalistes n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent, du coup a monté en épingle la proposition d’Eva Joly concernant le 14 juillet de remplacer les défilés militaires par des défilés citoyens. L’occasion de découvrir que la campagne 2012 était bien lancée, au ras du bitume (voir le lien ci dessus).

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Eva. Parce que j’aime bien trop les uniformes pour me passer d’une occasion pareille de reluquer à l’oeil des gars en rangers et pantalon moule paquet. Par contre, pour faire « plus popu », on pourrait laisser une plus grande place aux pratiques de nos amis les pompiers.

Pratiques consistant à se désaper intégralement dès que l’occasion se présente, comme j’ai pu le constater lors du bal de la Madeleine (dans mon arrondissement), où j’ai retrouvé des amis et Romain Blachier, édile du dit arrondissement et bon camarade.

Je prends grand plaisir à partager quelques modestes clichés.

pomp1

pomp2

pomp3

pomp4

pomp5

pomp6

pomp7

(Oui, oui, y’a bien eu jeté de string. Comme le bouquet de la mariée oui.)

Accessoirement, grâce à l’ami Romain, ma copine vieille peau et moi on s’est pris 15 ans dans la vue, grâce à ses amitiés avec des jeunes gens, mâles et femelles NES APRES 1990 et qui boivent de l’alcool.

Ce garçon(net) était en face de moi, en train de siroter une coupe de champagne, le poitrail ouvert sur une médaille de baptème.

Moi : « c’est quoi l’année, là, sur ta médaille, je lis bien ? » (je suis très myope)

Lui : « c’est mon année de naissance »

Moi : « 1991 !?!? » (me collant le nez sur sa poitrine – chéri c’était pour un contrôle visuel)

Lui : « ben oui »

(Poum. Sasa dans les pompes.)

La vieille peau qui m’accompagnait (Karine je t’aime, 15 ans qu’on vieillit ensemble, c’est beau non ?) : « mais je passais mon BAC en 1991 ?!?! »

Du coup on a encore plus bu pour oublier.

Et on remercie, nos culottes et nous, bien fort les pompiers de la Madeleine, et leur absence totale de culotte en fin de soirée. Amen. Vive La République. Vive La France.

PS : j’en profite pour saluer le camarade du dit garçon (charmant par ailleurs, mais si jeune mon dieu, si jeune), qui m’a fait épeler mon pseudo twitter, pour s’y abonner fébrilement avec son smartphone à la pomme … avant de m’unfollower 24 h après (après m’avoir dit « mais non, je ne cours pas après les followers, d’ailleurs tu vas voir, je vais te follower, et je te demande rien en retour », AH AH AH, le jeune né après 1990 est non seulement jeune mais aussi mesquin).