L’hygiéniste

(Rien à voir avec l’Aliéniste.)

Je suis une feignasse, et je n’ai à ce jour toujours pas lu un bouquin sur l’éducation des gnomes.

Je continue de l’éduquer (un bien grand mot) au jour le jour, avec assez peu de recul sur ce que je fais de bien ou de mal, sans autre référence que mon propre vécu, ce que je vois autour de moi, et quelques principes de base que je soutire à ma charmante pédiatre (et l’avis de l’Epoux accessoirement). Du coup, j’ai déjà eu des surprises, apprennant par exemple au détour d’un post que ça ne se faisait pas, d’embrasser ses enfants sur la bouche (j’essaie d’arrêter actuellement). Et il m’en réserve tous les jours des nouvelles.

A titre d’exemple, ces temps-ci (il a 17 mois) l’Héritier est en pleine découverte de son zguègue (bien qu’étant donné que c’est un gars, je pense que la phase de découverte va bien durer encore ….. 75 / 80 ans, non ?). Je suis assez surprise par la propension qu’il a à tirer dessus, comme s’il voulait l’aggrandir (on dirait son père), notamment dans son bain (une des rares occasions de la journée de se ballader le tuyau à l’air libre, il est vrai). J’essaie de mon côté de prendre un air dégagé et confiant, et de traiter cette partie de son anatomie comme toute autre partie de son corps. Ahem.

Du coup, je crois qu’on s’est un peu emmelés les pinceaux, lui et moi.

L’autre soir, je demandais à l’Héritier de bien vouloir lever son petit derrière du fond de la baignoire, histoire de lui savonner son intimité. Je lui dit « Allez, debout, je vais laver ton petit tuyau ».

Là, il se lève (biiiiien, obéissant l’enfant, bieeeen), chope … une brosse à dents, et se frotte énergiquement les roubignoles avec. Puis me tend la dite brosse à dents, tout sourire, en me disant « Dents ! »

Voui voui voui.

J’envisage plusieurs options.

a. ll pense que ses dents ou son zizi, c’est pareil. C’est inquiétant.

b. Il est maso, et prends un plaisir pervers à s’astiquer les boules avec une brosse. C’est angoissant.

c. Il a chopé une maladie génitale, et c’est le seul truc qui le soulage. C’est flippant.

d. En fait je ne suis pas au courant, mais l’Epoux fait la même chose, et ce pauvre petit ne fait que singer ce qu’il a vu ailleurs. C’est pas con tiens comme explication.

Bah, l’un dans l’autre, m’en fous, c’était la brosse à dents de l’Epoux 😀

L’Héritier & moi

Ca fait maintenant un peu plus d’un an qu’il est entré dans nos vies, l’Héritier. C’est assez compliqué d’en parler, ici et ailleurs, autrement qu’en mode extasié et embué (on a la larmichette facile, quand on parle de ses enfants).

Parce que finalement, ce que tu vis avec lui au quotidien, les mille et unes anecdotes dont tu fourmilles, tu te rends compte qu’elles sont universelles, et finalement assez banales.

Ce que tu crois merveilleux et unique (la manière dont il te sourit, comment il vient te chercher pour que tu lui racontes une histoire / joues avec lui, comment il se blottit dans tes bras quand il est intimidé par un visiteur, …), tout les autres parents l’expérimentent … Tout comme les affligeantes petites médiocrités et mesquineries dont l’enfant en bas âge est capable (te pisser dessus alors que tu viens de t’habiller pour aller bosser, te réveiller à 6 h 55 du matin alors que tu as la gueule de bois, vomir son goûter sur tes genoux pour te faire comprendre qu’il n’aime pas la poire …). En bref, tu te rends vite compte qu’à parler de tes gnomes, t’emmerdes tout le monde. Surtout ceux qui n’en n’ont pas (de gnomes).

Alors du coup, ces moments Nutella, ces mêmes gestes que tu reproduis tous les soirs avec lui, tu te le gardes pour toi, tu les chéris et les préserve jalousement, parce que ce sont tes moments à lui & toi. Morceaux choisis (attention à l’indigestion de gimauve, j’aurais prévenu hein …).

Moi j’aime …

Quand tu rentres le soir, et qu’il se précipite dans sa piaule pour voir si tout y est (au cas où un traitre serait passé dans la journée pour lui chourrer ses jouets).

Quand tu lui enlèves ses chaussures et surtout ses chaussettes en les faisant glisser cérémonieusement, mieux que Rita et ses gants, que tu lui embrasses ses petits pieds nus pour le faire rire. Et que lui, le fourbe, chope les chaussettes pour se les fourrer dans le bec, et voir ta tête mi scandalisée mi amusée (nooooon on ne suce pas les chaussettes sales !!!), mort de rire.

Quand tu le dépoiles pour le bain, en lui chantant Tout nu et tout bronzé, toujours, parce que c’est la chanson générique du bain (références musicales de qualité, dès le plus jeune âge, c’est mon credo), et qu’il est déjà tout agité de joie à la perspective d’aller barboter.

Quand il proteste vivement parce qu’il se rend compte que t’as fait la radine sur l’eau du bain, et qu’il n’y en pas assez pour pouvoir en foutre partout, et ne s’arrête de gueuler que quand le niveau est satisfaisant.

Quand il prend ses pieds et les met à sa bouche, pendant que tu lui masses les cuisses avec la crème hydratante, extatique (et même que des fois, il bande !! aaaargh.)

Quand il te prend la brosse à cheveux des mains pour se coiffer lui-même, n’importe comment, et qu’il est tout fier de te montrer le résultat.

Quand il te prend la cuillère de purée des mains, et qu’il essaie de te montrer qu’il peut se nourrir seul, et qu’il en fout partout (les murs, son pyjama propre, ton gilet, le tapis du salon) et que t’as juste envie de l’étriper.

Quand il te prend par la main, va chercher un livre, et se blottit contre toi sur le fauteuil, pour que tu lui racontes une histoire, et qu’il suit religieusement la lecture, pendant que tu te demandes s’il comprend vraiment quelque chose à ce que tu lui racontes.

Quand il joue à cache-cache derrière le fauteuil, en penchant sa tête d’un côté, avant de partir en courant, et se vautrer au premier virage.

J’aime.

Supernatural (2)

Supernatural 1.

Dans la série « on se sent moins seuls« , deux posts parus la même semaine sur deux blogs différents se penchent à leur façon sur une des préoccupations majeures de tout parent : la merde sous toutes ses formes, et en particulier celle produite (en quantité industrielles) par leurs gnomes.

Parce que cette semaine encore, alors que je délivrais l’Héritier d’une somptueuse couche pleine de caca pour la 3ème fois de la journée, je me demandais, vraiment, comment c’était Dieu possible que d’aussi petites créatures meugnognes et souriantes au demeurant engendrent des étrons aussi abominables, et à intervalles aussi rapprochés.

On n’a pas forcément les réponses, mais au moins on rigole ….

Chez Eve.

Et oui, plus j’y pense, plus je me dis que pour avoir des enfants, faut quand même bien aimer le caca. Au moins rien qu’un peu quoi. Parce que sérieusement, le caca, c’est le truc carrément indissociable d’un môme, la caractéristique fondamentale même, le détail qui peut subitement te faire regretter d’avoir eu des chiards voire pire, t’inciter à les abandonner dans une Babybox ou carrément à les congeler (si t’as pas la chance d’avoir de Babybox dans ton quartier).

Chez Nathalie.

Dans son « Traité approximatif d’anatomie grumeautique« , le Pr. Tetdampoule met en avant l’étonnante particularité du sytème digestif grumesque dont la fulgurance à produire des étrons est à ce jour inégalée.
Une expérience en laboratoire a démontré qu’un biberon absorbé par le Grumeau à 8h00 du matin était immédiatement assimilé, transformé, acheminé et livré bousifié en couche en 1mn top chrono !
Une véritable machine à Cacaspresso !

Merci les filles !

PS : bientôt je vous mettrai en ligne une vidéo de l’Héritier. Faut absolument que je partage cette douloureuse découverte. Car oui l’Héritier marche pour de vrai (à 13 mois, il était temps, fils de feignasse), mais il le fait avec la même grâce que la créature de Frankenstein : les jambes écartées et battant lourdement le sol, bras tendus au dessus de sa tête, avec des mouvements sacadés légèrement inquiétants ….

L’Héritier veut une petite soeur.

Comment je le sais ?

Il m’a demandé poliment.

Il m’a piqué ma plaquette de pilule. Et a réussi a en extraire une pour la gober.

D’abord j’ai essayé de la lui faire vomir, en lui enfonçant un doigt dans la gorge (bon d’accord, dans un moment de panique, j’ai bien du en mettre deux). Rien à faire (par contre, j’ai pu me rendre compte que même QUE 4 dents ça pouvait bien mordre, petit saligaud).

Allô le Centre Anti Poison ? 

(Les minutes les plus longues de ma vie, en attendant que quelqu’un daigne décrocher.)

Les enfants en bas âge n’ont pas de réceptacle à hormone, c’est pas grave qu’il aie absorbé un contraceptif ?

Aaaaaaaaargh. (Soupir soulagé).

Bon par contre, pour la petite soeur, il peut se brosser.

Manquerait plus que ce soit les gnomes qui décident tiens.