Une idée pour compléter celle d’Eva (youhou)

Le WE dernier, pont de Fête Nationale oblige, faut croire que la corporation des journalistes n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent, du coup a monté en épingle la proposition d’Eva Joly concernant le 14 juillet de remplacer les défilés militaires par des défilés citoyens. L’occasion de découvrir que la campagne 2012 était bien lancée, au ras du bitume (voir le lien ci dessus).

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Eva. Parce que j’aime bien trop les uniformes pour me passer d’une occasion pareille de reluquer à l’oeil des gars en rangers et pantalon moule paquet. Par contre, pour faire « plus popu », on pourrait laisser une plus grande place aux pratiques de nos amis les pompiers.

Pratiques consistant à se désaper intégralement dès que l’occasion se présente, comme j’ai pu le constater lors du bal de la Madeleine (dans mon arrondissement), où j’ai retrouvé des amis et Romain Blachier, édile du dit arrondissement et bon camarade.

Je prends grand plaisir à partager quelques modestes clichés.

pomp1

pomp2

pomp3

pomp4

pomp5

pomp6

pomp7

(Oui, oui, y’a bien eu jeté de string. Comme le bouquet de la mariée oui.)

Accessoirement, grâce à l’ami Romain, ma copine vieille peau et moi on s’est pris 15 ans dans la vue, grâce à ses amitiés avec des jeunes gens, mâles et femelles NES APRES 1990 et qui boivent de l’alcool.

Ce garçon(net) était en face de moi, en train de siroter une coupe de champagne, le poitrail ouvert sur une médaille de baptème.

Moi : « c’est quoi l’année, là, sur ta médaille, je lis bien ? » (je suis très myope)

Lui : « c’est mon année de naissance »

Moi : « 1991 !?!? » (me collant le nez sur sa poitrine – chéri c’était pour un contrôle visuel)

Lui : « ben oui »

(Poum. Sasa dans les pompes.)

La vieille peau qui m’accompagnait (Karine je t’aime, 15 ans qu’on vieillit ensemble, c’est beau non ?) : « mais je passais mon BAC en 1991 ?!?! »

Du coup on a encore plus bu pour oublier.

Et on remercie, nos culottes et nous, bien fort les pompiers de la Madeleine, et leur absence totale de culotte en fin de soirée. Amen. Vive La République. Vive La France.

PS : j’en profite pour saluer le camarade du dit garçon (charmant par ailleurs, mais si jeune mon dieu, si jeune), qui m’a fait épeler mon pseudo twitter, pour s’y abonner fébrilement avec son smartphone à la pomme … avant de m’unfollower 24 h après (après m’avoir dit « mais non, je ne cours pas après les followers, d’ailleurs tu vas voir, je vais te follower, et je te demande rien en retour », AH AH AH, le jeune né après 1990 est non seulement jeune mais aussi mesquin).